Crise au Venezuela: les Européens du Conseil de sécurité appellent à un scrutin présidentiel

Crise au Venezuela: les Européens du Conseil de sécurité appellent à un scrutin présidentiel
Crise au Venezuela: les Européens du Conseil de sécurité appellent à un scrutin présidentiel - © JOHANNES EISELE - AFP

Les pays européens membres du Conseil de sécurité, dont la Belgique, ont appelé mardi à l'organisation d'un scrutin présidentiel au Venezuela afin de résoudre la crise politique dans ce pays, juste avant le début d'une réunion convoquée par les Etats-Unis.

La dernière présidentielle "manque de légitimité démocratique" ont estimé dans une déclaration ces pays membres du Conseil de sécurité (Royaume Uni, Allemagne, France, Belgique, Pologne) en réclamant "le retour à la démocratie via des élections présidentielles libres, transparentes et crédibles".

Permettre à l'aide humanitaire d'entrer dans le pays

En condamnant la violence survenue ce week-end aux frontières du Venezuela, les Européens du Conseil ont aussi appelé "à la retenue et à éviter le recours à la force". Il faut "permettre à l'aide humanitaire d'entrer dans le pays", ont-ils ajouté.

Ils soulignent dans leur déclaration leur "plein soutien à l'Assemblée nationale vénézuélienne", dirigée par l'opposant Juan Guaido.

Lors de la réunion, la deuxième en deux mois, le Conseil devait à nouveau étaler ses divisions.

Les Etats-Unis demandent un vote du Conseil de sécurité

Les Etats-Unis de leur côté vont demander cette semaine un vote du Conseil de sécurité sur une résolution portant sur le Venezuela, a indiqué l'émissaire américain pour ce pays, Elliott Abrams, alors que la Russie reste catégoriquement opposée à toute mise en cause de Nicolas Maduro.

Interrogé sur un possible veto de la Russie au texte américain, l'émissaire a répondu: "Ce serait une honte d'opposer son veto à une résolution appelant à livrer de l'aide humanitaire".

Depuis début février, deux projets de résolution rivaux sur le Venezuela, l'un porté par les Etats-Unis, l'autre par la Russie, sont en concurrence au Conseil de sécurité.

Le texte de Washington appelle à faciliter une aide humanitaire internationale et à organiser un scrutin présidentiel. Il est menacé depuis février d'un veto russe et éventuellement chinois.

De son côté, le projet de résolution russe dénonce les menaces de recourir à la force contre Caracas, agitées régulièrement par les Etats-Unis.

Pour être adopté au Conseil de sécurité, un texte doit recueillir neuf voix sans utilisation d'un veto par l'un des cinq membres permanents (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni).

Juan Guaido est soutenu par une cinquantaine de pays dont les Etats-Unis, le Brésil ou la Colombie et une majorité des membres de l'Union européenne. Nicolas Maduro est appuyé de son côté par un nombre équivalent de pays, dont la Russie et la Chine.

Archives: Journal télévisé 17/02/2019

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK