Crise à Hong Kong: "suspension" du projet de loi controversé sur l'extradition vers la Chine

Des gaz lacrymogènes sont tirés par les forces de l'ordre sur des manifestants contre une loi d'extradition controversée, à Hong Kong le 12 juin 2019
Des gaz lacrymogènes sont tirés par les forces de l'ordre sur des manifestants contre une loi d'extradition controversée, à Hong Kong le 12 juin 2019 - © ISAAC LAWRENCE

La dirigeante de Hong Kong Carrie Lam a annoncé la "suspension" du projet de loi sur l'extradition vers la Chine  Carrie Lam était confrontée ces derniers jours à des appels à abandonner le projet, y compris venant de son propre camp.

"Le gouvernement a décidé de suspendre la procédure d'amendement législatif", a déclaré Carrie Lam à la presse après une semaine de protestations sans précédent dans l'ancienne colonie britannique.

Pire violence à Hong Kong depuis sa rétrocession en 1997

Hong Kong a connu mercredi ses pires violences politiques depuis sa rétrocession à la Chine en 1997. Des dizaines de milliers de protestataires ont été dispersés par la police anti-émeutes avec des balles en caoutchouc et du gaz lacrymogène. Un million de personnes ont manifesté dimanche dernier.

L'opposition au projet de loi réunit avocats, organisations juridiques influentes, capitaines d'industrie, chambres de commerce, journalistes, militants et diplomates occidentaux.

Vendredi soir, des milliers de parents se sont rassemblés dans un parc au coeur du quartier commercial de Hong Kong pour condamner l'usage par la police mercredi de balles de caoutchouc et de gaz lacrymogène contre des manifestants qui sont en majorité des jeunes. "C'est un appel à toutes les mères qui en ont assez de ce qui s'est passé l'autre jour", a déclaré à l'AFP Y. Chan, 50 ans, mère de deux enfants.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK