Crash MH17: les Pays-Bas et l'Australie tiennent la Russie "responsable"

Les Pays-Bas et l'Australie tiennent la Russie responsable dans la catastrophe du vol MH17 abattu par un missile au-dessus de l'Ukraine en 2014, a annoncé vendredi le gouvernement néerlandais, une déclaration qui pourrait entraîner des poursuites judiciaires.

Les deux pays, dont de nombreux ressortissants étaient parmi les 298 victimes, "tiennent la Russie responsable pour sa participation dans la destruction" de l'avion de Malaysia Airlines, indique le gouvernement néerlandais dans un communiqué au lendemain des révélations des enquêteurs internationaux qui ont conclu que le missile provenait d'une unité militaire russe.

La Russie réagit

Les Pays-Bas n'ont présenté "aucun fait" permettant d'accuser la Russie et "spéculent à des fins politiques" sur la catastrophe du vol MH17, abattu en 2014 au-dessus de l'Ukraine, a accusé vendredi le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

M. Lavrov a expliqué avoir eu une conversation téléphonique avec son homologue néerlandais, au lendemain de la publication des résultats de l'enquête internationale accusant la Russie.

Le ministre néerlandais des Affaires étrangères Stef Blok "ne m'a apporté aucune preuve" que le missile ayant abattu le vol MH17 appartenait à l'armée russe, a déclaré M. Lavrov, cité par les agences russes.

"Si nos partenaires décident, quand on parle d'une terrible tragédie où des centaines de gens sont morts, de spéculer à des fins politiques, je les laisse avec leur conscience", a encore déclaré le chef de la diplomatie russe.

Crash du vol MH17 - le point sur l'enquête au JT 19H30 du 24/05/2018

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK