Crash d'un avion Germanwings: les recherches reprennent, par la route

Des bulldozers dégagent une route jusqu'au lieu du crash
Des bulldozers dégagent une route jusqu'au lieu du crash - © CLAIRE PRICE - BELGAIMAGE

Les recherches ont repris lundi dans les Alpes françaises, sur le site du crash de l'A320 de la compagnie allemande Germanwings. Pour la première fois, elles ont lieu par la route, car les mauvaises conditions météorologiques empêchent les hélicoptères de voler, selon la gendarmerie française.

"Les équipes accéderont au site par la piste déjà existante", a déclaré le capitaine de gendarmerie Yves Naffrechoux, au septième jour des recherches. Le sentier, en cours d'amélioration et d'élargissement, mène à une plaine où un bulldozer et plusieurs engins spécialisés finissent la dernière partie du chemin jusqu'à la zone de l'impact.

Les équipes marcheront environ "trois quarts d'heure" jusqu'au site, a précisé le capitaine Naffrechoux, la route d'accès en cours de construction n'étant pas terminée.

Quatre camions militaires tout-terrain ont quitté la zone d'atterrissage des hélicoptères avec, à leur bord, une dizaine d'enquêteurs et gendarmes de haute montagne dans chaque véhicule, a constaté une journaliste de l'AFP.

50 personnes sur site

La recherche de la deuxième boîte noire de l'appareil "reste l'objectif majeur, depuis le début, et encore plus aujourd'hui", a précisé le responsable de la gendarmerie. Cette boîte contient les données de vol.

Comme les jours précédents, "une cinquantaine de personnes" travailleront à évacuer les restes humains et les débris du site, a-t-il ajouté.

L'A320 de Germanwings s'est écrasé le 24 mars contre une montagne des Alpes à la suite, semble-t-il, d'une décision délibérée du copilote ayant pris les commandes, tuant les 150 personnes à bord, d'une vingtaine de nationalités différentes mais en majorité originaires d'Allemagne et d'Espagne.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK