Crash A320: l'UE souhaite imposer deux personnes dans le cockpit

Crash A320: l'UE souhaite imposer deux personnes dans les cockpit
Crash A320: l'UE souhaite imposer deux personnes dans les cockpit - © KAZUHIRO NOGI - BELGAIMAGE

L'Union européenne envisage d'imposer la présence en permanence de deux membres de l'équipage dans la cabine de pilotage des avions, après le crash de l'Airbus A320 en France, a annoncé vendredi la Commission européenne.

"Nous attendons les conclusions de l'enquête en cours et, si cela s'avère nécessaire, les règles de sécurité seront revues", a déclaré la porte-parole de la Commission, Mina Andreeva.

L'obligation d'avoir en permanence deux membres de l'équipage dans la cabine de pilotage "est à l'étude", a-t-elle ajouté.

"Nous envisageons des mesures à très court terme, et l'une des mesures est le nombre des personnes présentes dans le cockpit", a précisé une source communautaire. "Des consultations ont été engagées avec les compagnies et les Etats sur l'opportunité d'adopter de telles mesures et pour voir si elles sont applicables", a-t-elle expliqué.

"A ce jour, aucune règle européenne n'impose de remplacer un des pilotes par autre un membre de l'équipage s'il doit s'absenter pour un besoin physiologique", a-t-elle confirmé. "Si de nouvelles procédures sont rendues obligatoires, il faudra vérifier leur impact, leurs effets, leurs conséquences".

Une procédure "longue" en perspective

Plusieurs compagnies aériennes européennes ont pris des mesures sans attendre, notamment les compagnies allemandes qui ont décidé vendredi d'adopter la règle des deux personnes en permanence dans la cabine de pilotage de leurs avions.

Elle a aussi été imposée par l'Autorité aérienne autrichienne Austro Control avec effet immédiat aux compagnies Austrian Airlines et Flyniki, filiales respectivement des groupes allemands Lufthansa et Air Berlin. "Nous souhaitons qu'une réglementation soit adoptée au plus vite", a indiqué une porte-parole d'Austro Control à l'AFP.

La procédure est longue : l'Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA), qui a rendu un avis qualifié de "provisoire" et recommande d'ores et déjà la présence permanente de deux personnes dans la cabine de pilotage, doit encore présenter des propositions à la Commission européenne qui les soumet ensuite aux Etats et au Parlement européen.

"Cela peut prendre entre trois et six mois", a averti un responsable européen. Mais "rien n'interdit aux compagnies et aux Etats d'aller au-delà des règles existantes dans l'UE, à condition de ne pas aller à l'encontre" de ces règles, a-t-il précisé.

"Le blindage des portes et la sécurisation des cabines de pilotage ont été décidés par l'AESA après les attentats du 11 septembre 2001" aux Etats-Unis afin d'"empêcher toute intrusion et (de) résister à une tentative de les forcer", a expliqué une autre source européenne. Des terroristes avaient pris les commandes d'avions pour les précipiter contre les tours du World Trade Center à New York et contre le Pentagone à Washington.

"Si, à l'intérieur de la cabine, la position de blocage de la porte a été verrouillée, personne ne peut entrer", a-t-elle souligné. "Ce qui s'est produit sur le vol de la Germanwings n'avait pas été envisagé", a-t-elle reconnu. "Dans ce cas, la présence de deux personnes dans la cabine aurait été positive".

RTBF avec Belga

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK