Crash à San Francisco: l'avion était trop lent à l'atterrissage

Le Boeing 777 de la compagnie sud-coréenne Asiana Airlines, qui s'est écrasé samedi à l'aéroport de San Francisco après un atterrissage raté, s'est approché de la piste à une vitesse très inférieure à la normale, ont annoncé dimanche les autorités américaines.

La présidente de l'Agence américaine de sécurité des transports (NTSB), Deborah Hersman, a également précisé lors d'une conférence de presse que le pilote avait demandé l'autorisation de ne pas atterrir et de reprendre de l'altitude, un peu plus d'une seconde avant l'impact.

Les pilotes auraient donc remis les gaz pour reprendre de l'altitude mais il était déjà trop tard, la queue de l'avion a heurté la piste quelques secondes plus tard, ce qui a entraîné le crash.

On apprend par ailleurs que le pilote du Boeing 777 de la compagnie sud-coréenne effectuait son premier vol aux commandes du long courrier et qu'il était encore en formation sur ce type d'appareil. Ce qui renforce évidemment la thèse d'une erreur humaine, puisque toute défaillance mécanique a rapidement été écartée. 

Enfin, et selon les pompiers intervenus sur place, mais cette information n'a pas été confirmée officiellement, une des deux adolescentes chinoises tuées lors du crash aurait été écrasée par un véhicule de secours qui se précipitait sur les lieux.

L'évacuation de l'appareil, selon les témoins, était particulièrement chaotique. L'accident a aussi fait 183 blessés, dont six sont toujours dans un état critique.

Avec Catherine Tonero et AFP

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK