Craignant un rebond du coronavirus, l'Espagne veut limiter les déplacements pour la Semaine Sainte

Craignant un rebond du coronavirus, l'Espagne veut limiter les déplacements pour la Semaine Sainte
Craignant un rebond du coronavirus, l'Espagne veut limiter les déplacements pour la Semaine Sainte - © David Ramos - Getty Images

Craignant une reprise des infections, les autorités espagnoles ont annoncé jeudi leur volonté de limiter les déplacements pendant la Semaine Sainte, véritable institution dans le pays, et ce malgré une nette amélioration des indicateurs sanitaires. A l'issue d'une réunion entre le gouvernement central et les 17 régions du pays, le ministère de la Santé a annoncé un accord pour boucler les régions, ce qui signifie qu'il ne sera pas possible de se déplacer entre elles pour aller retrouver sa famille par exemple.

Ne sauvons pas des semaines, sauvons des vies

Cet accord prévoit aussi l'interdiction de célébrer des événements publics et un couvre-feu de 22h00 à 06h00 du matin. Il doit encore être adopté formellement la semaine prochaine et se heurte à l'opposition de la région de Madrid, l'une des plus permissives d'Espagne, qui a exprimé son désaccord en mettant en avant l'amélioration de la situation sanitaire.

Ces mesures sont déjà en vigueur dans certaines régions, dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire adopté en octobre. "Notre objectif est encore de sauver des vies, pas de sauver des semaines (saintes)", avait déclaré mercredi soir Carolina Darias, la ministre de la Santé, un slogan envisagé par le gouvernement pour une campagne de communication "ne sauvons pas des semaines, sauvons des vies".

Deuxième année consécutive

Alors que les signaux sont au vert depuis quelques semaines, le gouvernement veut éviter à tout prix une reprise de l'épidémie comme celle entraînée début janvier par le relâchement des restrictions à l'occasion des fêtes de fin d'année. Si l'Espagne a franchi mercredi le cap des 70.000 morts, le taux d'incidence est descendu à 153 nouveaux cas pour 100.000 habitants sur les 14 derniers jours contre près de 900 fin janvier, et le nombre de cas et de morts dans les maisons de retraite qui ont payé un lourd tribut (près de 30.000 morts), est en chute libre.

En Espagne, la Semaine Sainte voit habituellement des centaines de milliers de personnes descendre dans les rues pour assister aux processions religieuses, innombrables dans le pays, parfois avec des pénitents au visage recouvert d'un chapeau conique.

Des processions qui seront annulées pour la deuxième année consécutive.

Campagne de vaccination perturbée en Espagne (sujet Jt du 28 janvier) :

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK