Covid-19 en France: à une semaine des réouvertures, dans certains départements les contaminations n'évoluent pas dans le bon sens

A une semaine de la prochaine étape des réouvertures, l'exécutif a appelé mercredi à ne pas "baisser la garde" face au Covid-19, évoquant notamment des "signaux d'alerte" dans le Sud-Ouest, sur fond d'annonces attendues sur la vaccination des adolescents.

"Si le niveau global de la circulation du virus est comparable à celui du début de l'automne dernier, des signaux d'alerte se font jour dans certains territoires", a déclaré le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, à l'issue du conseil des ministres, précédé d'un conseil de défense sanitaire.

"En Nouvelle-Aquitaine, nous constatons des hausses parfois sensibles de la circulation du virus", selon le porte-parole.


►►► A lire aussi : De 0 à 470 euros : combien coûte un test PCR dans les pays européens ?


Selon Gabriel Attal, l'"évolution défavorable est particulièrement marquée dans les Pyrénées-Atlantiques" et "dans une moindre mesure en Charente-Maritime, dans le Lot-et-Garonne, en Charente, dans les Landes et en Gironde".

Dès mercredi, la préfecture des Bouches-du-Rhône a annoncé que le port du masque n'était plus obligatoire sur les plages et dans les parcs et jardins du département.

Cette mise en garde survient alors que le ministre de la Santé Olivier Véran, invité du 20H de TF1, pourrait faire des annonces sur l'organisation de la vaccination cet été et son éventuel déploiement pour les adolescents.


►►► A lire aussi : Un voyage prévu en juin, juillet ou août ? Quelles démarches ? Vacciné ou pas, ça change quoi ? Les réponses aux questions que vous vous posez


 

La Haute autorité de santé (HAS) a en effet prévu de rendre un avis mercredi sur la vaccination des 12-15 ans, qu'elle doit communiquer jeudi matin, après le feu vert de l'Agence européenne des médicaments (EMA) à l'utilisation du produit de Pfizer/BioNTech pour cette tranche d'âge.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK