Coupe du monde: le nigérian Obi Mikel a vécu l'enfer lors de son dernier match

Juste avant le début du match contre l’Argentine, le joueur nigérian Obi Mikel a appris que son père venait d’être enlevé dans son pays. Voilà pourquoi il a quand même tenu à jouer...

Quatre heures avant le coup d’envoi du match Nigeria-Argentine, le footballeur Obi Mikel a appris l’enlèvement de son père au sud-est du Nigeria. Le sportif a été informé de cette terrible nouvelle directement par les ravisseurs en question. 

24.000 euros de rançon

Ces derniers lui ont alors réclamé 24.000 euros de rançon. Ils ont également menacé Obi Mikel de tuer son père s’il venait à en parler à la police. 

Par conséquent, le joueur n’a absolument rien dit à personne, ni à ses coéquipiers, ni à son entraîneur. 

C’est seulement six jours après qu’Obi Mikel s’est confié à la presse. "Je ne savais pas quoi faire, mais je savais juste, au final, que je ne pouvais pas laisser tomber 180 millions de Nigérians“ a déclaré le joueur. Une semaine après l’enlèvement, son père a finalement été libéré par la police. Selon Obi Mikel, son père est actuellement hospitalisé pour avoir subi des tortures durant sa captivité. 

Au Nigeria, les enlèvements sont fréquents. Déjà en 2011, le père du capitaine nigérian avait été kidnappé. 

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK