Coup d'Etat en Birmanie : la police tire à nouveau à balles réelles sur les manifestants

Rassemblement et blessure par balles à Rangoun, le 9 mars 2021
Rassemblement et blessure par balles à Rangoun, le 9 mars 2021 - © AFP

Les forces de sécurité birmanes ont de nouveau tiré à balles réelles sur les manifestants, tuant plusieurs personnes, ont rapporté des témoins.

Dans la municipalité de Myaing, dans le centre du pays, un groupe de personnes manifestait devant un poste de police pour exiger la libération de trois manifestants arrêtés. "La police a d'abord fait usage de gaz lacrymogènes et de balles en caoutchouc avant de tirer à balles réelles", a déclaré un témoin. "Six personnes sont mortes, dont un de mes amis."

Un manifestant au moins a également été tué dans la municipalité de North Dagon, dans la partie orientale de Yangon (anciennement Rangoun).


►►► Birmanie: quel avenir pour le mouvement de contestation?


Depuis le putsch de l'armée début février, les manifestations de masse sont quotidiennes contre la junte militaire dans ce pays d'Asie du Sud-Est. Les manifestants réclament la libération de la dirigeante emprisonnée Aung San Suu Kyi et la réinstallation du gouvernement élu. Selon les estimations de l'organisation d'aide aux prisonniers AAPP, plus de 60 personnes ont été tuées depuis le début des manifestations.


A lire aussi Coup d'Etat en Birmanie : nouvelles manifestations dans le pays, l'ONU divisée


 

Birmanie, sur le même sujet: JT 28/02/2021

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK