Coup d'Etat en Birmanie : des Birmans, dont des policiers, fuient la répression vers l'Inde voisine

Quelques Birmans se sont réfugiés en Inde cette semaine, dont des policiers qui refusent de prendre part à la violente répression des manifestants en Birmanie exercée par la junte militaire, selon les autorités et la presse indiennes jeudi.

Selon la police locale, neuf Birmans se sont réfugiés mercredi en Inde dont trois policiers ayant déclaré aux autorités de l'Etat de Mizoram (est), frontalier de la Birmanie, qu'ils fuyaient pour ne pas avoir à prendre part à la répression dans leur pays.


►►►A lire aussi : Coup d'Etat en Birmanie : l'émissaire de l'ONU rapporte "38 morts" pour la seule journée de mercredi


Au moins 38 personnes, d'après les Nations unies - plus lourd bilan depuis le putsch du 1er février en Birmanie - ont été tuées mercredi par les forces de sécurité birmanes, qui ont tiré à balles réelles sur des rassemblements de contestataires, suscitant de nouvelles protestations internationales.

"Leur identité et les raisons de leur fuite de Birmanie ont été transmises au ministère de l'Intérieur de l'Etat", a précisé le chef de la police locale, Kumar Abhishek.

L'Inde partage une frontière de plus de 1.600 kilomètres avec la Birmanie.

Le quotidien The Hindu évoque le nombre de 20 Birmans passés en Inde, ajoutant que des témoignages en provenance des districts de Champhai et de Serchhip en signalaient au moins 50.

Le quotidien Hindustan Times rapportait que Mizoram se préparait à un afflux plus important, citant des fonctionnaires locaux, et précisait que l'administration du district de Champai avait demandé aux habitants de signaler immédiatement tout ressortissant birman côté indien.

Coupures d'électricité

Des coupures d'électricité étaient signalées vendredi à travers toute la Birmanie en raison d'une "panne de système", selon plusieurs agences gouvernementales.

Des habitants de Rangoun, la capitale économique, ont commencé à publier des messages sur Twitter et Facebook disant qu'ils étaient témoins de coupures de courant vers 13h30 heure locale (06h00 GMT).

"Une panne du système provoque des pannes de courant dans tout le pays", a rapporté la Yangon Electricity Supply Corporation à Yankin, un quartier du centre de Rangoun.

Dans le centre du pays, à Magway, le long de la rivière Irrawaddy, l'entreprise de distribution d'électricité de la région a également fait part du même problème.

Un peu partout dans le pays, selon des internautes

Sur Facebook, une plateforme extrêmement populaire en Birmanie, des internautes ont également signalé des coupures d'électricité dans d'autres régions du pays.

Ces pannes d'électricité interviennent alors que la junte a resserré son emprise sur les communications, imposant des coupure d'internet toutes les nuits depuis deux semaines et bloquant certains médias sociaux, dont Facebook, interdiction que les gens ont contournée en se connectant via des serveurs situés à l'étranger.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK