Coup d'Etat au Burundi - L'UE appelle à la "retenue", souhaite des élections "crédibles"

Coup d'Etat au Burundi - L'UE appelle à la "retenue", souhaite des élections "crédibles"
Coup d'Etat au Burundi - L'UE appelle à la "retenue", souhaite des élections "crédibles" - © Belga

(Belga) La chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, a appelé mercredi les parties au Burundi à faire preuve de "retenue et à éviter la violence", en réaction à la tentative de coup d'État dans le pays.

M. Mogherini a aussi appelé "tous les acteurs au Burundi à faire tout leur possible pour garantir le respect des droits de l'Homme" dans le pays. "Il est plus important que jamais que toutes les forces politiques respectent les principes des accords d'Arusha", conclus en 2000 pour sortir le pays de la guerre civile, a-t-elle souligné. "Un élément essentiel de cet accord est la tenue d'élections n'excluant personne, crédibles et transparentes", a ajouté la chef de la diplomatie européenne, appelant au "rétablissement le plus vite possible des conditions pour de telles élections, afin que le peuple puisse choisir un gouvernement légitime et constitutionnel". "Nous exhortons toutes les parties à coopérer pour trouver une solution pacifique à la crise", a-t-elle conclu. Après des semaines de contestation populaire, un général burundais a annoncé mercredi la destitution du président Pierre Nkurunziza, en déplacement à l'étranger. Cependant, l'issue de cette tentative de coup d'État restait incertaine dans la soirée. Selon la présidence burundaise, le coup d'État, mené par un groupe de militaires "mutins", a été "déjoué". Mais le général putschiste Godefroid Niyombare a assuré avoir le soutien de "beaucoup" d'officiers supérieurs de l'armée et de la police. Le pays est secoué depuis le 26 avril par un mouvement de contestation à la candidature de M. Nkurunziza à la présidentielle du 26 juin pour un troisième mandat. (Belga)
Belga