Côte d'Ivoire: l'opposition revendique la victoire aux législatives

Côte d'Ivoire: l'opposition revendique la victoire aux législatives
Côte d'Ivoire: l'opposition revendique la victoire aux législatives - © SIA KAMBOU - AFP

Le parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI), premier parti d'opposition, allié au parti de l'ex-président Laurent Gbagbo, a revendiqué dimanche la victoire aux élections législatives tenues la veille, avant la proclamation officielle des résultats.

"Nous revendiquons la victoire", a déclaré lors d'une conférence de presse à Abidjan le coordinateur général du PDCI pour les législatives, Niamkey Koffi. "Nous pensons être autour de 128 sièges avec nos alliés", a-t-il affirmé, soit juste la majorité des 255 députés de l'Assemblée nationale.

Cette déclaration du PDCI intervient alors que la Commission électorale indépendante (CEI), chargée de la proclamation des résultats, n'en avait annoncé dimanche qu'une petite partie.

Le PDCI a formé une alliance avec Ensemble pour la démocratie et la souveraineté (EDS), coalition regroupant les partisans de l'ex-président Gbagbo, dont son mouvement, le Front populaire ivoirien (FPI), de retour dans le jeu électoral pour la première fois depuis dix ans.

"Notre inquiétude, c'est la manipulation des résultats", a dit M. Niamkey Koffi, en mettant en garde "le gouvernement contre toute tentative qui fausserait la sincérité du scrutin".

Il a dénoncé "des résultats provisoires émaillés de tricheries, de tripatouillages, de manipulations", ainsi que "des tentatives d'inversion des résultats" dans plusieurs grandes villes et circonscriptions importantes, où le PDCI revendique la victoire de l'opposition.

Cette déclaration du PDCI intervient alors que la Commission électorale indépendante (CEI), chargée de la proclamation des résultats, n'en avait annoncé dimanche qu'une petite partie.

Selon M. Koffi, le taux de participation "ne dépasse pas 20%" au niveau national - contre officiellement 34% aux précédentes législatives de 2016 - en raison des "craintes de violences" qui ont dissuadé les électeurs d'aller voter.

Les législatives de samedi se sont dans l'ensemble déroulées dans le calme, contrairement à la présidentielle d'octobre 2020, marquée par des violences avant et après le scrutin qui avaient fait 87 morts et quelque 500 blessés.

 

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK