Corruption à l'université américaine: une famille chinoise dit avoir été dupée

William Singer
William Singer - © Scott Eisen - AFP

La mère d'une étudiante chinoise a reconnu vendredi avoir payé 6,5 millions de dollars à l'homme au coeur d'un scandale de versements de pots-de-vin contre place universitaire aux Etats-Unis, mais déclaré qu'elle avait été dupée.

Le monde universitaire américain a été traversé par un gigantesque scandale de corruption. L'ancien patron d'une société spécialisée dans la préparation aux examens, William Singer, a plaidé coupable pour avoir mis sur pied un système bien rôdé de triche aux examens et de corruption d'entraîneurs sportifs universitaires permettant aux enfants de familles aisées de rentrer dans les universités les plus prestigieuses.

Cette affaire a éclaboussé de nombreuses personnalités, dont les actrices Felicity Huffman et Lori Loughlin, et des patrons de sociétés. Au total, l'organisation de M. Singer, qui a opéré entre 2011 et 2018, aurait reçu 25 millions de dollars.

Ce don est de même nature que ceux qui sont faits ouvertement à des universités prestigieuses par de nombreux parents aisés

Il y a quelques jours, les médias américains avaient rapporté que M. Singer avait reçu un paiement de 6,5 millions de dollars de la part d'une riche famille chinoise dont la fille, Yusi Zhao, avait été admise à l'université de Stanford en 2017.

Vendredi, les avocats de la mère de la jeune fille, dont le cabinet est à Hong Kong, ont publié en son nom un communiqué dans lequel elle reconnait le versement de cette somme. Mais elle ajoute que M. Singer lui avait fait croire qu'il s'agissait d'un don officiel qui servirait à financer les salaires des personnels de l'université ainsi que son programme boursier.

"Ce don est de même nature que ceux qui sont faits ouvertement à des universités prestigieuses par de nombreux parents aisés", dit le texte. La somme a été versée un mois après l'acceptation de la candidature de la jeune fille, souligne le communiqué.

"Les affaires de M. Singer et de sa fondation ayant reçu une large publicité, Mme Zhao s'est rendu compte qu'elle avait été trompée, que sa générosité avait été détournée et que sa fille était victime d'une escroquerie".

Le cabinet Mayer Brown s'est refusé à donner le nom de la mère ou à dire si sa fille fréquentait toujours Stanford. Aucune poursuite n'a été lancée à ce stade contre la famille Zhao aux Etats-Unis.

D'après les médias américains, une autre famille a versé à M. Singer une somme à sept chiffres, des Chinois qui auraient payé 1,2 million de dollars pour que leur fille entre à Yale.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK