Coronavirus: une rentrée scolaire particulière dans le monde, l'UNICEF décrète l'urgence éducative mondiale

Coronavirus: une rentrée scolaire particulière dans le monde, l'Unicef décrète l'urgence éducative mondiale
Coronavirus: une rentrée scolaire particulière dans le monde, l'Unicef décrète l'urgence éducative mondiale - © JULIO CESAR AGUILAR - AFP

En raison de la pandémie de coronavirus, certains pays organisent une rentrée scolaire inédite, comme au Kenya où la rentrée est reportée à janvier. Au Mexique, les cours seront diffusés à la télévision. L’UNICEF décrète l'urgence éducative mondiale.

30 millions d'élèves mexicains en télétravail

Tous les élèves de l'enseignement public mexicain, de 4 à 18 ans, auront cette année des cours diffusés à la télévision.

Un programme a été spécialement prévu pour la télévision, captée sur 94% du territoire, tandis que pour les contrées plus reculées, le programme sera disponible à la radio. Les contenus seront également traduits en 22 langues.

160 lignes téléphoniques ont été mises en place pour assurer le soutien scolaire des élèves les plus en difficulté.

Les élèves ne sont plus retournés à l'école depuis le 17 mars 2020.

60.480 mexicains sont déjà décédés à cause du coronavirus. Le Mexique est le troisième pays le plus touché après les Etats-Unis et le Brésil.

Urgence éducative mondiale

Selon L’UNICEF, 463 millions d'enfants dans le monde n'ont pas pu bénéficier d'un enseignement à distance. Au plus fort de la crise, ils étaient même près d'1,5 milliards d'élèves à être privés d'école. "Nous sommes face à une urgence éducative mondiale qui pourrait avoir des répercussions sur les économies et les sociétés pendant plusieurs décennies", alerte Henrietta Fore, directrice générale de l'UNICEF.

L'apprentissage à distance n'est pas toujours possible. Les élèves de l'Afrique subsaharienne sont les plus touchés, la moitié d'entre eux n'ayant pas accès à l'enseignement à distance. Les élèves issus des foyers les plus pauvres sont également les plus susceptibles d'être touchés par la fermeture d'établissements scolaires.

Face à l'urgence, l’UNICEF demande aux pouvoirs publics d'intégrer des apprentissages destinés à compenser les heures d'enseignement perdues dans un plan de continuité scolaire.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK