Coronavirus: un Donald Trump critique promet une "annonce" sur le financement de l'OMS

Le président américain Donald Trump a promis vendredi une "annonce" la semaine prochaine concernant le financement de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), dans un contexte de lutte contre la pandémie de coronavirus.

"Comme vous le savez, nous leur donnons environ 500 millions de dollars par an et nous en parlerons la semaine prochaine", a déclaré M. Trump, quelques jours après ouvertement menacé de suspendre la contribution américaine. "Nous aurons beaucoup à dire", a ajouté le locataire de la Maison Blanche, qui a critiqué la gestion de la pandémie de coronavirus par cette agence de l'ONU ainsi qu'une attitude à ses yeux trop favorable à Pékin.

Jeudi, l'administration de Donald Trump, qui mène une offensive contre l'Organisation mondiale de la santé (OMS), s'est livré à un véritable réquisitoire, accusant l'institution d'avoir négligé des informations-clés sur le coronavirus venues de Taïwan et d'avoir ainsi "privilégié la politique à la santé publique".

L'OMS s'est plantée

Le président des Etats-Unis estime ouvertement depuis mardi que l'OMS "s'est plantée", avec des prises de positions "très favorables à la Chine", et menace de suspendre l'importante contribution américaine à cette agence de l'ONU pourtant au coeur de la riposte contre la pandémie.

Initialement vague sur ses griefs, le gouvernement américain les a détaillés. Réaffirmant que le manque de transparence de la Chine avait fait perdre "un temps précieux au monde", Washington estime cette fois clairement que "les actes de l'OMS ont aussi coûté des vies humaines", selon un porte-parole du département d'Etat américain. "L'OMS n'a pas déclaré que le Covid-19 était une urgence de santé publique de portée internationale avant le 30 janvier", alors qu'elle avait été "informée de l'épidémie en Chine en décembre", a-t-il dit à l'AFP pour déplorer ce retard dans la prise de conscience de la gravité de la crise.
 

"L'OMS a déclaré qu'il s'agissait d'une pandémie le 11 mars", a-t-il ajouté.

Surtout, ce porte-parole a dit la "vive préoccupation" des Etats-Unis au sujet d'informations selon lesquelles Taïwan avait "notifié l'OMS dès décembre 2019 d'une possible transmission du coronavirus entre humains, sur la base de contaminations parmi le personnel médical à Wuhan", berceau de l'épidémie en Chine. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK