Coronavirus: quelque 14.000 signatures pour demander la fermeture des écoles près de Los Angeles

Zéro cas d'infection par le coronavirus, 14.000 signatures: c'est l'équation que doit résoudre depuis quelques jours le district scolaire d'Alhambra, près de Los Angeles, après une pétition lancée par un anonyme pour demander la fermeture des écoles "jusqu'à la fin de l'épidémie".

"Les écoles sont en sécurité" et "aucune fermeture" n'est par conséquent envisagée, a répondu le district scolaire.

Soucieux d'éviter tout mouvement de panique ou réaction hostile dans une communauté scolaire où environ la moitié des 16.500 élèves est d'origine asiatique, les autorités scolaires ont souligné que seuls deux cas de contamination par le coronavirus ont été recensés à ce jour dans toute la Californie du Sud et aucun dans la zone d'Alhambra, à une quinzaine de km à l'est de Los Angeles.

Evoquant "une suspicion de cas à Alhambra", une pétition avait pourtant été lancée la semaine dernière sur le site change.org avec pour titre "Empêcher la propagation du coronavirus de Wuhan dans le district scolaire d'Alhambra en annulant les cours jusqu'à ce que l'épidémie cesse". Le texte alarmiste accompagnant la pétition met notamment en avant les "nombreux morts en Chine" et "sa progression rapide".

Initiée par le pseudonyme "Aztec inquiet", la pétition avait recueilli près de 14.000 signatures mardi midi. "C'est un exemple de ce que produit la peur lorsque vous négligez les faits et que vous préférez vous reposer sur des fausses rumeurs et des publications hystériques sur les réseaux sociaux", a déploré une porte-parole du district interrogée par l'AFP. "Ça signifie que nous devons encore mieux communiquer avec nos élèves et leurs familles sur les faits et les données scientifiques, ce que nous sommes en train de faire", a-t-elle ajouté.

Plus de 20.000 cas d'infection par le nouveau coronavirus avaient été confirmés dans le monde mardi, et au moins 427 personnes en sont mortes, ultra-majoritairement en Chine.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK