Coronavirus : Pékin délivrera des visas à certains étrangers vaccinés avec un produit chinois

La Chine est sur le point d'alléger les restrictions d'entrée sur son territoire concernant les ressortissants de certains pays, dont les Etats-Unis, à condition qu'ils aient reçu un vaccin chinois.

Pour se prémunir d'un regain de l'épidémie de coronavirus, les frontières chinoises sont fermées à la majorité des étrangers depuis un an. La Chine, où le Covid-19 a fait son apparition fin 2019, a pour ainsi dire éradiqué depuis l'épidémie sur son territoire.


►►► À lire aussi : Coronavirus: la Chine exporte ses vaccins à tour de bras, mais vaccine lentement sa population


L'ambassade de Chine aux États-Unis a annoncé lundi dans un communiqué qu'elle allait commencer à traiter les demandes de visa des "candidats ayant reçu un vaccin chinois contre le Covid-19"... alors même qu'aucun produit chinois n'est encore disponible sur le territoire américain.

Cette reprise de la procédure s'applique aux visas de travail, voyages d'affaires et "raisons humanitaires" telles que les familles séparées. D'après le communiqué, la procédure concerne les candidats ayant reçu deux doses de vaccin ou bien une seule au moins 14 jours avant la demande de visa. Une quarantaine pouvant atteindre trois semaines restera toutefois obligatoire après leur arrivée sur le sol chinois.

Les ambassades de Chine dans plusieurs pays dont l'Inde, le Pakistan, les Philippines, l'Italie et le Sri Lanka ont publié des communiqués similaires.


►►► À lire aussi : Coronavirus: la Chine exporte ses vaccins à tour de bras, mais vaccine lentement sa population


La Chine a aussi massivement exporté ses vaccins à l'étranger pour atténuer les critiques internationales concernant sa gestion de la crise sanitaire au début de la pandémie. Les vaccins chinois ont été acheminés dans plusieurs dizaines de pays, dont la Turquie, l'Indonésie et le Cambodge, et Pékin compte encore exporter près de 400 millions de doses, d'après les médias chinois.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK