Coronavirus : Londres accuse les hackers russes de vol de données dans la course au vaccin, et pointe les services de renseignements

L’organisme gouvernemental britannique chargé de la cyber-sécurité a accusé ce jeudi un groupe de hackers de s’en prendre à des organisations britanniques, canadiennes et américaines pour voler leurs recherches dans la mise au point d’un vaccin contre le nouveau coronavirus, affirmant qu’il est "presque certain" qu’ils opèrent pour les renseignements russes.

"Le groupe menaçant connu sous le nom d’APT29" ou encore des "Ducs" ou de "Cozy Bear", "opère presque certainement dans le cadre des services de renseignement russes", a affirmé dans un communiqué le National Cyber Security Centre (NCSC), ajoutant que ses homologues américains et canadiens étaient arrivés à la même conclusion.


►►► Lire aussi : coronavirus : le point sur la course effrénée pour un vaccin


 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK