Coronavirus : le Royaume-Uni, pays le plus touché en Europe en matière de surmortalité, selon une étude

Une manifestation de soignants pour demander une hausse de salaire, à Londres, le 29 juillet 2020.
Une manifestation de soignants pour demander une hausse de salaire, à Londres, le 29 juillet 2020. - © AFP

Le Royaume-Uni a subi la plus forte surmortalité enregistrée en Europe depuis le début de la pandémie de nouveau coronavirus, tandis que d’autres pays comme l’Espagne ont connu des pics plus marqués et plus localisés, rapporte une étude britannique jeudi.

Sur l’ensemble de cette période, l’Angleterre a enregistré les niveaux de surmortalité – pas forcément directement liée au Covid-19 – les plus élevés comparé aux pays étudiés par l’Office national des statistiques (ONS).

Le plus fort pic de surmortalité à un niveau national a été cependant relevé en Espagne. Certaines régions du nord de l’Italie et du centre de l’Espagne ont connu des niveaux particulièrement importants, Bergame (nord de l’Italie) enregistrant notamment le plus important taux de surmortalité à 847,7% de la moyenne, lors de la semaine s’achevant le 20 mars.

"Alors qu’aucune des quatre nations du Royaume-Uni n’a eu un pic de mortalité aussi élevé que l’Espagne ou les régions les plus touchées d’Espagne et d’Italie, la surmortalité a touché tout le Royaume-Uni pendant la pandémie, tandis qu’elle était plus localisée géographiquement dans la plupart des pays d’Europe occidentale", a commenté Edward Morgan, analyste à l’ONS dans un communiqué.

"Combiné à la décrue relativement lente de la pandémie au Royaume-Uni, cela s’est traduit par le fait qu’à la fin du mois de mai, l’Angleterre avait enregistré la surmortalité globale la plus élevée de tous les pays européens étudiés", a-t-il ajouté.

Extrait de notre journal télévisé du 05 mai sur l'importante mortalité au Royaume-Uni:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK