Coronavirus : le président Donald Trump annonce une période "horrible" aux Etats-Unis

"Ce sera probablement la semaine la plus dure", a déclaré Donald Trump.
"Ce sera probablement la semaine la plus dure", a déclaré Donald Trump. - © JIM WATSON - AFP

Le coronavirus a fait plus de 63.000 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine, dont près des trois quarts en Europe, et Donald Trump a averti les Américains que les Etats-Unis, déjà durement touchés par le fléau, entraient dans une période "horrible". Au moins 63.437 décès ont été recensés dans le monde, dont plus de 46.000 en Europe, continent le plus touché, selon un bilan de l'AFP.

300.000 cas confirmés

Aux Etats-Unis, où la pandémie progresse rapidement, le nombre des cas confirmés de contaminations dépasse les 300.000, et le président Trump a prévenu que les Etats-Unis entraient à présent dans "une période qui va être vraiment horrible", avec "de très mauvais chiffres".

"Ce sera probablement la semaine la plus dure", a déclaré M. Trump lors d'un briefing à la Maison Blanche. "Il va y avoir beaucoup de morts", a-t-il ajouté.

Avec 15.362 morts, l'Italie est actuellement le pays au monde comptant le plus de décès, suivi de l'Espagne (11.744), des États-Unis (8.098), de la France (7.560) et du Royaume-Uni (4.313). Une note d'espoir est toutefois parvenue d'Italie, où le nombre d'hospitalisations en soins intensifs a diminué pour la première fois depuis le début de l'épidémie il y a plus d'un mois.

Hôpitaux de campagne

La maladie étant officiellement jugulée en Chine, les Etats-Unis sont en passe de devenir la nouvelle ligne de front de la pandémie. Dans la seule ville de New York, 1.905 décès ont été enregistrés. Les Américains se préparent donc au pire, bâtissant des hôpitaux de campagne de Los Angeles à Miami, avec des milliers de lits supplémentaires de réanimation et un gigantesque navire-hôpital à quai à New York.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK