Coronavirus: le port du masque devient obligatoire en Lombardie et en Toscane

En Lombardie, les habitants doivent porter le masque ou "tout autre instrument", écharpe, foulard, qui couvre la bouche et le nez.
En Lombardie, les habitants doivent porter le masque ou "tout autre instrument", écharpe, foulard, qui couvre la bouche et le nez. - © MIGUEL MEDINA - AFP

Mesure supplémentaire pour tenter de faire à l'épidémie de coronavirus en Italie: le port du masque est désormais obligatoire dans l'espace public dans deux régions, en Lombardie et en Toscane.

Les habitants en ont été informés hier.

Leur confinement doit se poursuivre avec la même rigueur, mais toute sortie hors du domicile doit à présent se faire visage couvert. 

D'abord l'obligation, ensuite la distribution?

Le Président de la région Lombarde, Attilio Fontana, a communiqué la décision dans une courte vidéo publiée sur sa page facebook: depuis ce dimanche, les habitants de Lombardie, région durement touchée par le virus, doivent couvrir leurs nez et bouche. Avec un masque ou "avec tout instrument qui permette d'éviter de propager le virus", écharpes ou foulard. 

Pourquoi une écharpe, ou un foulard, dont l'efficacité peut être aléatoire? Parce que dans la grande ville de Milan, comme dans les communes plus petites de Lombardie, l'obligation a été instaurée ce dimanche sans que tous les habitants ne disposent encore de ces masques chirurgicaux et cela suscite de la confusion.

Le Maire de la ville lombarde de Bergame, Giorgio Gori, reconnait le problème. Il annonce dans sa commune la distribution gratuite de masques dans les commerces de proximité restés ouverts. Il compte sur les commerçants et sur le civisme des habitants pour éviter une "course aux masques", denrée précieuse, et ne pas en distribuer plus que nécessaire, pas plus de 3 par personne de toute façon. 

Et le Maire de Bergame invite évidemment les habitants à ne pas sortir de chez eux spécifiquement pour aller en chercher un: ils s'exposeraient ou exposeraient au virus, alors que le but de cette mesure est précisément l'inverse. Les personnes âgées pourront donc recevoir une livraison à domicile. 

En Toscane, une obligation au fil des livraisons 

La Toscane a également pris hier une ordonnance pour imposer le port du masque. Mais l'entrée en vigueur de la mesure dépendra d'une commune à l'autre, selon les dates de distribution des masques dans chaque commune. Ils devraient y être livrés à domicile. 

En Lombardie comme en Toscane, les autorités insistent: porter le masque n'autorise pas à sortir plus. Ce n'est pas une mesure suffisante, c'est une barrière supplémentaire. Ce n'est en rien un assouplissement du confinement.

Samedi, le maire de Milan a dû rappeler aux Milanais, "trop nombreux dehors", qu'il n'était pas question de profiter du soleil de printemps. Il annonce un renforcement des contrôles policiers. 

La masque en plus du reste

Faut-il aujourd'hui porter le masque systématiquement dans l'espace public? En Belgique comme en Italie, des voix s'élèvent pour le demander. Parmi les réticences face à cette proposition: la crainte notamment que le port du masque ne donne un sentiment excessif de sécurité et le relâchement d'autres mesures-barrière, confinement, distanciation sociale. 

Il ne doit pas en être question, ont insisté les présidents de ces deux régions italiennes. 

Mais les autorités italiennes ne sont pas tout à fait unanimes sur cette nouvelle obligation. Des voix dissonantes la mettent en doute, comme celle du Chef de la protection civile. Il ne porte pas le masque lors de ses conférences de presse quotidiennes. Ses doutes exprimés alimentent la confusion autour du lancement de cette mesure.

Un futur outil du déconfinement partout en Italie?

Pourtant le masque sera probablement, à échelle nationale cette fois, l'un des outils du déconfinement en Italie. Le pays voit poindre la décrue: le nombre d'hospitalisations en soins intensifs a diminué ce Week-End pour la première fois depuis le début de la pandémie, dans ce pays fortement endeuillé par le fléau.

L'Italie commence dès lors à préparer le déconfinement, sans pouvoir encore en préciser le calendrier.

Généraliser le port du masque dans toutes les régions italiennes lors des sorties est l'une des 5 mesures annoncées ce WE par le Ministre italien de la santé, pour le jour où les italiens pourront enfin remettre le nez (couvert) dehors.  

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK