Coronavirus : la Norvège ferme ses frontières à presque tous les non-résidents

Coronavirus : la Norvège ferme ses frontières à presque tous les non-résidents
Coronavirus : la Norvège ferme ses frontières à presque tous les non-résidents - © ArtistGNDphotography - Getty Images

La Norvège a annoncé mercredi la fermeture de ses frontières à presque tous les non-résidents afin d’éviter la propagation de nouveaux variants, plus contagieux, du coronavirus.

"A partir de minuit dans la nuit de jeudi à vendredi, la Norvège introduira les règles d’entrée sur le territoire les plus strictes depuis le 12 mars", a déclaré la Première ministre norvégienne, Erna Solberg, lors d’un point de presse. "En pratique, la frontière sera fermée à tous ceux qui ne résident pas en Norvège."

Le pays nordique, qui n’est pas membre de l’Union européenne mais appartient à l’espace Schengen de libre circulation des personnes, réévaluera cette mesure dans deux semaines.

Seules quelques catégories sont exemptées, telles que les personnes occupant des fonctions critiques pour la société (défense, énergie…), le transport de personnes et de marchandises, les personnels soignants venant de la Suède et de la Finlande voisines, ou les journalistes étrangers.

La mesure s’applique en revanche aux sportifs étrangers, alors que la Norvège doit accueillir des épreuves internationales de ski dans les semaines à venir.

Le royaume, qui a un des taux de contamination les plus faibles d’Europe, explique vouloir maintenir la situation sanitaire sous contrôle. Ces nouvelles restrictions s’ajoutent à des mesures d’entrée sur le territoire parmi les plus sévères d’Europe (obligation de produire un test négatif avant d’entrer dans le pays, de se soumettre à un nouveau test à la frontière, de s’enregistrer auprès des autorités locales et de respecter une quarantaine).

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK