Coronavirus : la Lettonie recommande de ne pas se rendre en Suède, au Royaume-Uni et… en Belgique

La Lettonie continue de décourager les déplacements à l'étranger, surtout dans 6 pays, dont la Belgique.
2 images
La Lettonie continue de décourager les déplacements à l'étranger, surtout dans 6 pays, dont la Belgique. - © GINTS IVUSKANS - AFP

Les autorités sanitaires lettones ont publié lundi une liste de pays dans lesquels elles recommandent "de ne pas se rendre". Si, de façon générale, les citoyens lettons sont encouragés à ne pas se rendre à l’étranger, six pays sont à éviter tout particulièrement selon les spécialistes du Slimību profilakses un kontroles centrs (le Centre letton de prévention et de contrôle des maladies) : la Suède, le Royaume-Uni, la Belgique, l’Irlande, le Portugal et Malte.

Code rouge

Sur la liste publiée par le SPKC, ces six pays sont surlignés en rouge.

D’autres pays sont surlignés en jaune. C’est le cas de l’Italie, de l’Espagne ou encore de l’Allemagne. Cela signifie que les Lettons doivent bien évaluer la nécessité de se rendre dans ces pays.


►►► À lire aussi : notre dossier sur l'épidémie de coronavirus


Dans les pays qui ne sont pas surlignés, les autorités sanitaires lettones estiment qu’il suffit de suivre les recommandations "standard". C’est le cas de la France, la Grèce, l’Autriche ou encore la Suisse.

Mauvais indice

Pourquoi les pays européens sont-ils classés de cette façon et pourquoi la Belgique figure-t-elle en rouge ? Parce que les six pays en question ont un taux de contamination jugé encore trop élevé.

Ainsi, la Belgique obtient, selon les calculs du SPKC, un indice de 41,5 infections pour 100.000 habitants sur une période de 14 jours. Bien au-delà des 25 infections pour 100.000 habitants, la limite fixée par le Centre letton de prévention et de contrôle des maladies.

Si l’on en croit ce classement, c’est au Liechtenstein, en Islande et en Slovénie qu’il faut se rendre pour être pratiquement certain de ne pas rencontrer le coronavirus.

Ce tableau sera mis à jour la semaine prochaine. Il évoluera en fonction des données relatives à la propagation du virus. Pour Gints Georgs Murasevs, porte-parole du SPKC, "ces données ne sont pas constantes et évolueront parallèlement à la situation dans chaque pays". Impossible donc à ce stade de dire quand la Belgique ne figurera plus sur la liste "rouge" de la Lettonie et par extension, des pays baltes.

Un point de passage entre la Lettonie et la Lituanie rouvert à la circulation, à Salociai, ce 15 mai

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK