Coronavirus : la Finlande élargit encore ses restrictions aux frontières, les "plus sévères de l'UE"

Coronavirus : la Finlande élargit encore ses restrictions aux frontières, les "plus sévères de l’UE"
Coronavirus : la Finlande élargit encore ses restrictions aux frontières, les "plus sévères de l’UE" - © mustafa gner - Getty Images/iStockphoto

Pour "préserver la situation relativement bonne" face au Covid-19 à l’intérieur de ses frontières, la Finlande a retiré de sa liste verte la plupart des voyageurs venant des pays de l’Union européenne, qui devront dorénavant observer une quarantaine à leur arrivée, a annoncé mercredi le gouvernement. La mesure, visant à contenir la propagation du virus et qui entrera en vigueur à compter du 24 août, ne concerne pas les personnes venant d’Italie, de Hongrie, de Slovaquie, d’Estonie et de Lituanie, où le taux d’infection au cours des 14 derniers jours a été faible.

Les voyageurs en provenance des autres pays de l’UE, dont la Belgique et la France qui n’étaient déjà plus sur la liste verte des autorités finlandaises, doivent justifier d’une raison "valable" pour se rendre dans le pays nordique – et observer une quarantaine de deux semaines à leur arrivée.


►►► À lire aussi : Toutes nos infos sur le coronavirus


"La politique aux frontières de la Finlande est la plus stricte de l’Union européenne, car nous avons voulu préserver la situation relativement bonne (du pays) face au virus", a déclaré la ministre de l’Intérieur, Maria Ohisalo, en conférence de presse.

Depuis juin, la Finlande permet aux résidents de pays ayant répertorié moins de huit nouveaux cas de Covid-19 pour 100.000 habitants au cours des deux dernières semaines de passer ses frontières sans restrictions.

Le seuil imposé par le pays nordique est beaucoup plus sévère que celui de la Norvège, qui elle place la barre à vingt nouveaux cas pour 100.000 habitants.

Légère recrudescence de cas dans un pays jusqu’ici plutôt préservé

Si la Finlande est selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS) l’un des pays ayant en Europe un taux très bas de contamination (5,3 nouveaux cas pour 100.000 ces deux dernières semaines), elle enregistre actuellement une légère recrudescence du nombre de cas liés au Covid-19 et craint une nouvelle vague du virus dans le pays.

Dans le même temps, Mme Ohisalo a annoncé mercredi que les restrictions aux frontières terrestres avec la Suède et la Norvège seront assouplies, afin de permettre aux personnes vivant de part et d’autre de la frontière de circuler plus facilement au quotidien.

Il est également envisagé d’interdire les vols en provenance de Skopje, en Macédoine de Nord, en raison du "nombre extrêmement élevé d’infections" survenus en Finlande, a annoncé le ministre des Transports Timo Harakka en conférence de presse.

Ces discussions font suite à l’arrivée de passagers aériens en provenance de pays de l’Est ou des Balkans, testés positifs ou qui ont refusé d’être testés à leur arrivée.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK