Coronavirus : la Corée du Sud rouvre ses écoles après deux mois

La Corée du sud a été l'un des pays les plus touchés au début de l'épidémie.
La Corée du sud a été l'un des pays les plus touchés au début de l'épidémie. - © YONHAP - AFP

Des centaines de milliers d’élèves en Corée du Sud sont revenus à l’école ce mercredi, grâce à la réouverture d’établissements fermés depuis plus de deux mois pour cause de pandémie de coronavirus.

Cette rentrée s’est faite avec les précautions d’usage : vérification de la température corporelle, gel hydroalcoolique, et salutations à distance.

La Corée du Sud avait été pendant un moment le deuxième pays le plus touché au monde par la maladie (Covid-19), ce qui avait incité les autorités à ne pas faire revenir les élèves après des vacances début mars.

Dépistage à grande échelle

Ce pays s’est attaqué au problème avec une stratégie de dépistage à laquelle il a consacré les plus grands moyens, et qui a été louée comme un modèle du genre.


►►► À lire aussi : Voici comment la Corée du Sud gère les personnes mises en quarantaine


Environ 440.000 élèves en dernière année de lycée, promis en décembre au crucial test d’entrée dans les universités, ont été les premiers à retrouver leur classe. Ils y seront chaque jour. Les plus jeunes, amenés à revenir progressivement dans les prochaines semaines, alterneront entre présence en classe et cours en ligne.

Gestes barrières

Les élèves doivent nettoyer régulièrement leur table et respecter une distance minimale avec leurs camarades. Certaines classes ont été équipées de barrières protectrices entre élèves.


►►► Lire aussi : déconfinement en Belgique : une rentrée des classes entre appréhension et excitation


"Les inquiétudes quant à d’éventuels petits foyers d’infection demeurent toujours et personne ne peut prédire quelles situations pourraient se faire jour dans les écoles", a prévenu la ministre de l’Education Yoo Eun-hae.

Son ministère a une cellule de crise ouverte 24 heures sur 24, et les écoles faisant état de nouvelles infections doivent fermer immédiatement.

Phénomène du "revenge shopping" en Corée du Sud, sujet JT du 05 mai