Coronavirus : la Biélorussie ferme ses frontières terrestres avec l'UE et l'Ukraine

Coronavirus : la Biélorussie ferme ses frontières
Coronavirus : la Biélorussie ferme ses frontières - © Maja Hitij - Getty Images

Les autorités biélorusses ont annoncé jeudi fermer temporairement les frontières terrestres du pays avec la Lituanie, la Lettonie, l’Ukraine et la Pologne, en invoquant la lutte contre la propagation du coronavirus.

"En raison de la situation épidémiologique dans les pays voisins, la Biélorusse restreint temporairement l’entrée sur son territoire via les postes de contrôle terrestres", a indiqué le Comité national des garde-frontières dans un communiqué.

Le personnel diplomatique et les camions de transport international de marchandises ne seront pas affectés par ces restrictions, a précisé la même source.

L’aéroport de Minsk va continuer d’accueillir des vols internationaux sans restriction, ajoute le communiqué.

Le ministère polonais des Affaires étrangères a affirmé de son côté que ces restrictions n’étaient appliquées qu’aux ressortissants étrangers, les citoyens biélorusses pouvant toujours entrer dans leur pays via ces frontières terrestres.

Cette annonce intervient alors que la Biélorussie est secouée depuis début août par un mouvement de contestation sans précédent, déclenché par la réélection controversée du président Loukachenko, jugée frauduleuse par l’opposition et l’Occident.

Des dizaines de milliers de personnes défilent chaque semaine dans les rues de Minsk malgré la répression policière et les arrestations.

M. Loukachenko fustige les Occidentaux, qu’il accuse d’instiguer les protestations, alors que la figure de proue du mouvement de contestation, Svetlana Tikhanovskaïa, est réfugiée en Lituanie.

Mme Tikhanovskaïa a estimé que les restrictions annoncées jeudi témoignaient de "l’affaiblissement du régime" biélorusse, accusant ce dernier de vouloir "isoler" le pays.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK