Coronavirus : l'Islande va rouvrir lundi ses discothèques, bars et salles de sport

Coronavirus : l'Islande va rouvrir lundi ses discothèques, bars et salles de sport
Coronavirus : l'Islande va rouvrir lundi ses discothèques, bars et salles de sport - © HALLDOR KOLBEINS - AFP

Les discothèques, bars et salles de sport pourront rouvrir en Islande à compter de lundi, a annoncé vendredi le ministère de la Santé, tandis que le nombre de nouveaux cas de coronavirus ne cesse de reculer sur l'île. Le pays avait déjà assoupli une première fois ses mesures de restrictions le 4 mai en rouvrant ses lycées et universités, ses musées et salons de coiffure.

Les autorités sanitaires ont par la suite noté que "l'assouplissement des restrictions (...) ne semble pas avoir entraîné une augmentation du nombre de cas". Les piscines ont également été autorisées à rouvrir le 18 mai.

Ouverture jusqu'à 23 h

Privés de sport depuis deux mois, les habitués vont eux aussi pouvoir retrouver leurs salles mais sous certaines conditions, respectant la désinfection et le nettoyage avant et après l'utilisation des machines. La capacité des locaux sera toutefois réduite de moitié pour permettre de respecter une distance de deux mètres entre chaque personne. Les bars, boîtes de nuit et salles de jeux seront, eux, autorisés à rouvrir jusqu'à 23h et la limite passera lundi de 50 à 200 personnes.

L'Islande avait instauré des mesures de semi-confinement à la mi-mars pour enrayer la propagation du nouveau coronavirus. Pour l'instant, l'île a enregistré 1.803 cas de contamination, dont seulement cinq en mai, et 10 morts.

Championne du dépistage

A ce jour, elle a testé 58.295 de ses 364.000 habitants, soit 16% de la population, ce qui en fait la championne du monde du dépistage par habitant. Le gouvernement a annoncé mi-mai vouloir rouvrir ses frontières d'ici le 15 juin et prévoit de proposer aux voyageurs arrivant dans son unique aéroport international la possibilité de se faire tester pour échapper à une quarantaine de 14 jours.

Un groupe de travail doit publier lundi ses conclusions quant à la faisabilité de ce vaste plan et son coût, que l'État islandais devrait prendre en charge dans un premier temps.