Coronavirus : la barre des 100.000 cas dépassée, "hôpitaux sous tensions" en France, Milan et Venise en quarantaine

L’épidémie du coronavirus a dépassé la barre des 100.000 personnes contaminées dans le monde où la propagation s’étend, 21 nouveaux cas ayant été détectés à bord d’un navire de croisière au large de la Californie.

La Chine a annoncé samedi 28 nouveaux décès, portant le bilan total à 3070 morts dans le pays, et une nouvelle augmentation du nombre de cas en dehors de la province du Hubei (centre), où le virus a été détecté en premier.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a estimé que la propagation du virus était "très préoccupante". Au total, 92 pays sont désormais concernés par le Covid-19 qui a fait près de 3500 morts et contaminés plus de 100.000 personnes.

Soixante nouveaux cas d'infection au coronavirus ont été détectés en Belgique vendredi, sur 771 échantillons analysés, annonce samedi le SPF Santé publique. Le nombre total de cas s'élève désormais à 169.


►►► À lire aussi : suivez l’évolution de l’épidémie avec ces cartes interactives mises à jour quotidiennement


Hausse des cas en Iran

Les autorités iraniennes ont fait état samedi de 21 nouveaux décès dus au nouveau coronavirus et de 1.076 cas d'infection détectés au cours des dernières 24H, portant à 145 le nombre de morts et à 5.823 celui des personnes contaminées en Iran.

"Plus de 16.000 cas suspects sont actuellement hospitalisées", a en outre précisé le porte-parole du ministère de la Santé Kianouche Jahanpour au cours d'une conférence de presse télévisée dans laquelle il a annoncé les nouveaux bilans. La situation s'améliore, 1.669 cas confirmés étant désormais guéris, a-t-il ajouté.


►►► À lire aussi : Le coronavirus vous inquiète ? Voici des réponses à vos questions


Mobilisation maximale des services de santé en France

La propagation accélérée du coronavirus en France, qui affecte désormais 949 personnes, sonne la mobilisation générale des services de santé, en particulier dans les deux départements les plus touchés, l'Oise et le Haut-Rhin, dont les écoles et les crèches garderont portes closes à partir de lundi. On dénombre ce samedi 16 morts dans l'hexagone. 

Outre ces mesures annoncées vendredi soir par le Premier ministre Edouard Philippe, hôpitaux et cliniques sont "mis sous tension" et doivent se tenir prêts sur l'ensemble du territoire à déclencher leur "plan blanc", a indiqué le ministre de la Santé Olivier Véran.

Il s'agit d'un dispositif de crise permettant aux établissements de faire face à une situation sanitaire exceptionnelle en mobilisant en interne tous les moyens dont ils disposent - un plan blanc avait ainsi été déclenché le 25 février dans les hôpitaux de Creil et Compiègne après les premières contaminations avérées.  

Un dispositif similaire, appelé "plan bleu" sera de la même façon activé dans les Ehpad. Mais pour l'heure, "le plan blanc et le plan bleu ne sont pas encore lancés", a insisté samedi le ministère.

En France, les politiques sont aussi touchés par le coronavirus. Trois députés ont été recensés à l'Assemblée nationale; un salarié et deux députés. 

L'Italie passe la barre des 200 morts

Le pays le plus touché d'Europe a passé, ce samedi, la barre des 200 morts et compte désormais près de 6000 cas.   l’Italie a procédé depuis le début de l’épidémie à 42.062 tests. L’essentiel des cas positifs est concentré dans le nord : en Lombardie (région de Milan, 3420 cas), en Emilie-Romagne (région de Bologne, 1010) et en Vénétie (région de Venise, 543).

Dans la soirée de ce samedi, le gouvernement italien a fait plusieurs annonce dont la mise en quarantaine de toute la Lombardie, dont Milan et Venise ainsi que de nombreuses autres zones. De même, le gouvernement a annoncé le recrutement de 20.000 renforts pour ses hôpitaux pour tenter de faire face à l'épidémie de coronavirus

Grande vitesse de propagation en Allemagne

Selon nos collègues de l’agence Reuters, l’Allemagne comptait ce samedi 100 nouveaux cas soit un total de 795 personnes infectées et il y aurait 10 fois plus de cas en une semaine.

L'esplanade de la Kaaba, lieu le plus saint de l'islam, à nouveau accessible

L'Arabie saoudite a rouvert samedi l'esplanade entourant la Kaaba, lieu le plus saint de l'islam situé au coeur de la Grande mosquée de La Mecque, qui avait été temporairement fermée pour prévenir la propagation du nouveau coronavirus.

Le petit pèlerinage musulman -la Omra- dans les villes saintes de La Mecque et Médine, reste lui suspendu, une mesure inédite annoncée mercredi par les autorités. Le petit pèlerinage présentait le risque de devenir un foyer majeur de contamination en Arabie saoudite où 5 cas de nouveau coronavirus ont été confirmés.

Plus de 150 cas ont été enregistrés dans le Golfe.

Le roi Salmane "a autorisé la réouverture" samedi à l'aube de l'esplanade entourant la Kaaba pour les pèlerins n'effectuant pas la Omra, a indiqué l'agence de presse officielle SPA.

 

 

Photo avant/après : vue satellite de la Kaaba

La grande mosquée de la Mecque, en Arabie saoudite AFP PHOTO / Satellite image ©2020 Maxar Technologies

A Chypre le coronavirus provoque la fermeture de checkpoints

Une première depuis 2003, quatre checkpoints sur huit ont été fermés depuis le 28 février et une extension de cette mesure jusqu'à lundi à été annoncée. L'île de Chypre est séparée avec les turc-chypriotes au nord et les grec-chypriote au sud. Nicosie est la dernière capitale divisée au monde. Alors qu'aucun nouveau cas n'a été détectée, l'extension de cette mesure a suscité la colère de la population de part et d'autre.

350 manifestation se sont rendu à la "ligne verte", zone tampon entre les deux parties de l'île, à Nicosie. Les forces de l'ordre ont utilisé du gaz lacrymogène. 

Sujet JT du 7 mars 2020 : l'impact du coronavirus sur le secteur aérien

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK