Coronavirus : l'Amérique latine franchit la barre des 250.000 morts du Covid-19

L’Amérique latine et les Caraïbes, qui comptabilisent le plus grand nombre de contaminations au coronavirus au monde, ont franchi jeudi la barre des 250.00 décès, selon un décompte de l’AFP établi à partir de statistiques officielles. La région, où vivent 620 millions d’habitants, enregistrait 6.463.245 contaminations et 250.969 décès jeudi à 22h00 GMT (00h00 à Bruxelles). Près de six mois après l’apparition de l’épidémie dans la région, le Brésil, le Pérou et le Mexique sont les pays les plus touchés.

Le Brésil, géant sud-américain de 212 millions d’habitants, est le deuxième pays le plus touché au monde, derrière les Etats-Unis, avec 3,5 millions de cas confirmés, dont 45.323 nouvelles contaminations au cours des dernières 24 heures. Le pays a recensé un total de 112.304 décès dus au Covid-19.

Le Pérou, pays le plus endeuillé d’Amérique latine au regard de sa population de 33 millions d’habitants, a enregistré 26.834 morts du coronavirus. La crise sanitaire a fait s’effondrer le Produit intérieur brut (PIB) péruvien de 30,2% au cours du deuxième trimestre et fait entrer le pays en récession.

Le Mexique, qui compte 120 millions d’habitants, a enregistré plus d’un demi-million de contaminations confirmées (537.031) et le nombre de morts du Covid-19 s’élève à 58.481.


►►► À lire aussi : Toutes nos infos sur le coronavirus


Le chiffre du nombre de contaminations ne reflète qu’une part du nombre réel de cas, de nombreux pays n’utilisant les tests que pour le traçage ou ne disposant pas de ressources suffisantes pour mener de larges campagnes de dépistage.

L’Argentine pas épargnée

L’Argentine, de son côté, a enregistré jeudi son plus grand nombre quotidien d’infections au coronavirus avec 8225 nouveaux cas, a annoncé le ministère de la Santé. Quelque 320.871 contaminations ont été enregistrées au total, pour 6517 décès, dans un pays de 44 millions d’habitants.

Ce chiffre élevé de nouveaux cas pour une seule journée intervient trois jours après une nouvelle marche de l’opposition dans le centre de Buenos Aires pour demander au gouvernement la fin des mesures de confinement, que les manifestants considèrent comme une manière de restreindre la liberté individuelle.

La pandémie et les mesures de restrictions pour tenter de la freiner, avec de long mois de confinement dans la plupart des pays latino-américains, ont fortement creusé les inégalités et renforcé la pauvreté.

L’épidémie devrait ainsi faire retomber dans la pauvreté 45 millions de personnes, ce qui portera le total à 231 millions, soit 37,3% de la population de la région, selon la Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes (Cepalc).

Cap des 100 000 morts franchi au Brésil (JT du 09 août)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK