Coronavirus : jusqu'à 190.000 décès en Afrique si rien n'est fait pour contrôler le virus selon l'OMS

Les autorités sanitaires ont recensé jusqu'à présent plus de 52.100 contaminations au coronavirus confirmées et plus de 2000 décès en Afrique.
Les autorités sanitaires ont recensé jusqu'à présent plus de 52.100 contaminations au coronavirus confirmées et plus de 2000 décès en Afrique. - © MICHELE CATTANI - AFP

Jusqu’à 190.000 personnes pourraient mourir du coronavirus pendant la première année de la pandémie en Afrique si la maladie n’est pas contrôlée. De même, 26% du milliard d’habitants du continent pourraient être infectés par le Covid-19, a indiqué ce jeudi le responsable pour l’Afrique de l’Organisation mondiale de la Santé, Matshidiso Moeti, lors d’une conférence de presse.

"Cela peut arriver si les mesures prises pour endiguer le virus ne fonctionnent pas", poursuit le responsable. De nombreux pays ont déjà pris de telles mesures et certains comme l’Afrique du Sud, les renforcent encore.

Les risques d’une lente propagation

L’OMS redoute que le coronavirus se propagera lentement au sein des 47 pays africains qu’ailleurs dans le monde ce qui fait que le continent pourra être confronté plus longtemps au virus. Les pays africains doivent également se montrer proactifs. "Nous devons tester, dépister, isoler et traiter."


►►► À lire aussi : coronavirus : quels pays d’Afrique sont les plus exposés ?

►►► Retrouvez tout notre dossier sur le coronavirus 


Les autorités sanitaires ont recensé jusqu’à présent plus de 52.100 contaminations au coronavirus confirmées et plus de 2000 décès en Afrique. La pandémie a également de graves conséquences économiques pour de nombreux Africains.

Un pic dans 4 à 6 semaines

La directrice régionale de l'OMS pour l'Afrique, Dr Matshidiso Moeti, précise : "Nous estimons que - et c'est une estimation basée sur le principe que rien de plus ne sera fait - que le pic arrivera dans environ quatre à six semaines dans les pays africains."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK