Coronavirus : Israël place une première ville en quarantaine

La ville de Bnei Brak, foyer israélien de l’épidémie de covid-19, a été mise en quarantaine, vendredi, pour endiguer la propagation du virus. Les communautés affectées ne peuvent plus entrer ni sortir de la municipalité, alors que la police a encerclé celle-ci de barrages.

Cette mesure pourrait être étendue à n’importe quelle région qui verrait augmenter le nombre de contaminations sur son territoire, selon un porte-parole du Premier ministre Benjamin Netanyahu.


►►► À lire aussi : Le point sur les hospitalisations pour cause de coronavirus ce vendredi 3 avril


L’État d’Israël, qui avait déjà établi des mesures strictes contre le coronavirus, craint particulièrement une propagation de celui-ci dans sa communauté orthodoxe. Les rassemblements culturels et religieux réunissent beaucoup de leurs membres, ce qui constitue un risque de progression de l’épidémie.

En outre, la communauté orthodoxe n’a que peu accès aux médias – parfois par choix – ce qui rend difficile sa sensibilisation aux gestes barrières. Environ 12% des 9 millions d’habitants du pays sont considérés comme orthodoxes et des médias locaux estiment que 40% de la population de Bnei Brak, qui compte 200.000 âmes, est infectée.

Israël dénombre 6857 cas avérés d’infection au nouveau coronavirus, dont 34 ont été fatals. Trois cent trente-huit personnes ont toutefois guéri de la maladie.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK