Coronavirus : face au variant Delta, Israël abaisse à 40 ans l’âge autorisé pour recevoir la troisième dose de vaccin

Israël a décidé d’abaisser à 40 ans l’âge minimal pour recevoir une 3e dose de vaccin contre le coronavirus afin de lutter contre une hausse des contaminations liée au variant Delta, a annoncé jeudi le ministre de la Santé. "Nous avons des vaccins pour tous et maintenant les gens de 40 ans et plus peuvent recevoir une 3e dose", a tweeté Nitzan Horowitz. "Le vaccin est efficace, stoppons ce Delta", a ajouté le ministre, en référence au variant plus contagieux. L’administration d’une troisième dose de vaccin aux Israéliens âgés d’au moins 40 ans doit débuter dimanche.

Malgré la demande de l’OMS

L’Organisation mondiale de la Santé s’est elle prononcée en faveur d’un moratoire sur ces troisièmes doses de rappel afin de laisser plus de vaccins disponibles pour les pays pauvres, où le taux de vaccination reste faible. Le Premier ministre Naftali Bennett avait rétorqué que l’administration de ces doses en Israël, pays de neuf millions d’habitants, n’affecterait pas les stocks mondiaux et permettrait de tester l’efficacité d’une 3e dose.

Au total, plus de 970.000 contaminations ont été recensées en Israël, dont plus de 6700 décès. Plus de 5,4 millions de personnes ont reçu deux doses de vaccin, soit 58% de la population, et quelque 1,2 million une troisième.

Israël avait été l’un des premiers pays à lancer, dès la mi-décembre, une vaste campagne de vaccination à la faveur d’un accord avec Pfizer qui lui avait livré rapidement des millions de doses payantes en échange de données sur l’efficacité du vaccin sur sa population.

Cette campagne avait permis de faire chuter drastiquement les infections, mais ces dernières semaines les contaminations sont reparties à la hausse avec la propagation du variant Delta chez des adultes non vaccinés et des personnes vaccinées il y a plus de six mois.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK