Coronavirus et "passeports vaccinaux" : l'Islande a commencé à délivrer ses premiers "certificats"

Vues d'Islande (images d'illustration)
Vues d'Islande (images d'illustration) - © AFP/BELGA

L’Islande a délivré ses premiers "certificats" de vaccination destinés à faciliter le voyage des personnes vaccinées contre le Covid-19, ont indiqué les autorités mardi à l’AFP, devenant l’un des premiers pays à le faire alors que la question divise les membres de l’Union européenne.


►►► Lire aussi : un "passeport vaccinal" en Belgique ? Les réponses aux questions que vous vous posez


Quelque 4800 personnes ayant reçu deux doses d’un vaccin contre le Covid-19 sont actuellement éligibles à ces certificats numériques après le lancement jeudi dernier d’un service dédié en ligne, a indiqué le ministère de la Santé à l’AFP.

"L’objectif est de faciliter la circulation des personnes entre les pays, de sorte que les individus puissent présenter un certificat de vaccination lors des contrôles aux frontières et être ainsi exemptés des mesures de restrictions frontalières conformément aux règles du pays concerné", selon le ministère.


A lire aussi : "Passeport sanitaire" ou registres des personnes refusant la vaccination : l’épineuse question du respect de la vie privée


Pour les détenteurs islandais, l’utilité de ces certificats reste pour l’heure essentiellement théorique tant que leur valeur n’est pas reconnue internationalement.

Mais s’ils sont mis en place, l’Islande prévoit bien de laisser entrer sans contrôle les porteurs de certificats vaccinaux émanant des pays membres de l’UE ou de l’Espace économique européen, ou encore ceux qui seraient mis en place par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

L’Islande n’est pas membre de l’UE mais fait partie de l’espace de libre circulation Schengen – à présent restreint de fait par les nombreuses mesures anti-Covid.


►►► À lire aussi : Toutes les infos sur le coronavirus


La mise en place de tels certificats ou "passeports" de vaccination fait actuellement l’objet de discussions au sein de l’UE, mais sans consensus.

 

Que permettrait un passeport vaccinal ? Dans notre JT du 30 décembre :

Des pays comme la Grèce poussent en ce sens pour sauver le secteur touristique, mais les discussions sont jugées prématurées par plusieurs pays comme la France et l’Allemagne.

Ces derniers soulignent la faible proportion de la population vaccinée et les incertitudes entourant encore l’effet du vaccin sur la transmission du virus.


A lire aussi : Sommet européen : vers un passeport vaccinal pour voyager en Europe ? Qui est pour, qui est contre ?


Mi-janvier, le comité d’urgence de l’OMS s’était dit opposé "pour le moment" à l’instauration de certificats comme condition d’entrée dans un pays à des voyageurs internationaux.

"Nous ne savons pas encore si ceux qui sont infectés après la vaccination sont moins susceptibles de transmettre la maladie à d’autres ou non", reconnaissent d’ailleurs les autorités sanitaires islandaises sur leur site officiel.

Du fait notamment de strictes mesures de contrôle aux frontières et d’un séquençage de tous les cas positifs, l’épidémie est sous contrôle en Islande depuis plusieurs semaines. La semaine passée, moins de cinq infections quotidiennes ont été recensées, dans un pays de 365.000 habitants.


►►► À lire aussi : Deux siècles de vaccination : méfiance, complotisme… et élimination de la variole


 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK