Coronavirus et manifestations en Serbie : 71 arrestations dont un Britannique et un Tunisien

Coronavirus et manifestations en Serbie : 71 arrestations dont un Britannique et un Tunisien
Coronavirus et manifestations en Serbie : 71 arrestations dont un Britannique et un Tunisien - © Tous droits réservés

La police a arrêté 71 personnes, dont un Britannique et un Tunisien, après les violences qui ont émaillé vendredi soir une manifestation à Belgrade contre la gestion de la pandémie par le pouvoir serbe, a annoncé samedi la police.

"Parmi ceux qui ont été arrêtés se trouvent beaucoup de ressortissants étrangers, venus de Bosnie, du Monténégro mais aussi de Grande-Bretagne, de Tunisie", a déclaré le directeur de la police Vladimir Rebic lors d’une conférence de presse, alors que les photographies des passeports britannique et tunisien de deux hommes étaient montrées sur un écran.

Selon la presse locale, des tabloïds proches du pouvoir pour la plupart, le Britannique est âgé de 24 ans, tandis que le Tunisien a 54 ans.

"Ce sont les documents avec lesquels ils sont entrés en Serbie. La Serbie les a accueillis en espérant qu’ils viennent passer un bon moment chez nous, mais ils sont venus détruire et attaquer la police", a dit M. Rebic qui entend examiner l’influence de "ces facteurs étrangers sur la violence des manifestations".

Quatorze policiers ont été blessés dans les heurts de vendredi soir, 130 depuis le début des manifestations mardi, a précisé le directeur de la police sans donner de chiffres quant au nombre de manifestants blessés.

La majorité des quelques milliers de manifestants étaient pacifiques, mais des groupes, souvent composés de jeunes, le visage souvent masqué, ont jeté des pétards, parfois entonnés des slogans nationalistes ou des chants proclamant la tutelle serbe sur le Kosovo, avant de franchir les barrières de sécurité et de monter les marches menant au parlement, ont constaté des journalistes de l’AFP.

Les forces antiémeutes se sont alors interposées et ont été immédiatement la cible de jets de pierres et autres projectiles, de pétards assourdissants et de fumigènes.

Vers 21h30 GMT (23h30 HB), les forces de l’ordre, usant de gaz lacrymogène notamment, ont dégagé la place devant le Parlement serbe.

 

Heurts entre manifestants et forces de l'ordre à Belgrade, en Serbie, ce 8 juillet

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK