Coronavirus: environ 1000 Belges sont actuellement bloqués au Maroc

Image d'illustration
Image d'illustration - © OLIVIER LABAN-MATTEI - AFP

Coronavirus oblige, les Belges deviennent persona non grata dans une multitude de pays étrangers. Fermeture des frontières, suspension des liaisons aériennes, résultat des concitoyens se retrouvent "enfermés dehors", un blocage difficile à vivre.

Ils sont plus ou moins 1000. 1000 touristes belges actuellement au Maroc, condamnés à attendre de grimper dans un vol vers la mère patrie. La raison, le royaume marocain a pris une série de mesures à effet immédiat pour limiter les déplacements en provenance de l'étranger. En pratique, plus aucune liaison aérienne n'est autorisée vers la Belgique, la France (20.000 touristes français sont actuellement bloqués au Maroc) ou encore les Pays-Bas. Même chose pour le trafic maritime depuis les ports marocains de la Méditerranée et de l'Atlantique.

Ce samedi, l'aéroport de Marrakech était plein de passagers en attente d'informations. "Des tas de gens ont dormi à l'aéroport, il y a des femmes enceintes, des familles avec des enfants, tout le monde est à bout de nerf", s'indigne Sabrina, une Parisienne de 30 ans jointe par l'AFP. Camille Bastaits, elle, est censée rentrer aujourd'hui en Belgique. "On a aucune information, de la part de Tui, de la part de l'ambassade, on a rien nulle part, on ne sait pas du tout ce qu'on doit faire, si on doit changer d'hôtel ou autre…"

 

En réaction, le ministère des Affaires étrangères a activé son call center, joignable au 02.501.4000, et ouvert de 9h à 20h, "pour les Belges qui se posent des questions pour un prochain voyage, et c'est également ouvert aux Belges qui se trouvent à l'étranger" précise le ministre des Affaires Etrangères, Philippe Goffin.

Ce matin quelques avions spéciaux sont partis du Maroc pour rapatrier une partie des touristes bloqués à la suite de la fermeture des liaisons aériennes imposées par Rabat. De quoi satisfaire le président français, Emmanuel Macron, qui la veille réclamait une issue rapide à cette situation.

 

Si le Maroc focalise à ce stade l'attention, des blocages similaires sont actuellement en cours dans d'autres pays. A leur tour, des Belges en vacances en Turquie et en Jordanie se retrouvent confrontés à l'interruption des liaisons aériennes. Une situation similaire est attendue dans les prochains jours en République Dominicaine. Le tout dans un contexte de réduction progressive des vols. Ce weekend, 1 vol sur 4 a été annulé à Brussels Airport, quand les vols partants sont à moitié remplis.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK