Coronavirus en Nouvelle-Zélande : les écoles rouvrent entre inquiétude et soulagement

Des enfants reprennent le chemin de l'école, le 18 mai 2020 à Wellington, en Nouvelle-Zélande
3 images
Des enfants reprennent le chemin de l'école, le 18 mai 2020 à Wellington, en Nouvelle-Zélande - © Marty MELVILLE

Un peu d’inquiétude, mais beaucoup de soulagement… Des centaines de milliers d’enfants ont repris lundi le chemin de l’école en Nouvelle-Zélande, après huit semaines d’enseignement à domicile en raison de l’épidémie de coronavirus.

L’enthousiasme se lisait sur les visages de nombreux élèves retrouvant leurs camarades pour la première fois en deux mois, alors que les enseignants multipliaient les rappels sur les bonnes règles d’hygiène à observer, sur la nécessité de se laver les mains et d’appliquer les consignes de distanciation sociale.


►►► À lire aussi : Coronavirus : la Nouvelle-Zélande va graduellement sortir du confinement en dix jours


Le ministre néo-zélandais de l’Education Chris Hipkins a affirmé que ce retour dans un environnement plein de bruit et de vie pourrait pour certains constituer un choc après une phase de confinement sans précédent qui a constitué un défi pour les enfants comme pour les parents.

"Notre message est de dire que les conditions sont sûres pour un retour des enfants à l’école", a-t-il dit aux journalistes. "Nous voulons que les enfants reviennent à l’école et rattrapent les cours qu’ils n’auraient pas suivis pendant le confinement."

La Nouvelle-Zélande, qui compte une population de cinq millions d’habitants, a jusqu’à présent géré de façon relativement efficace l’épidémie, à la faveur d’un confinement très strict imposé dès la fin mars. L’archipel dénombre 1149 cas de Covid-19, une maladie qui a fait 21 morts.

 

La plupart des restrictions ordonnées pour endiguer l’épidémie avaient été levées jeudi dernier. Mais la réouverture des écoles avait été différée pour leur permettre de se préparer aux protocoles sanitaires mis en place pour l’accueil des élèves.

Au lieu d’accompagner leurs enfants en classe, les parents sont désormais tenus de les laisser dans une zone dédiée.


►►► À lire aussi :

 

Lundi matin, Charlotte et Lucy, deux sœurs scolarisées à Wellington, confiaient que les semaines à la maison avaient parfois été "ennuyeuses". Mais elles ont aussi apprécié avoir davantage de temps libre, et ne pas avoir à se lever le matin.

Leur mère, Tanya, se disait un peu inquiète de l’aspect sanitaire, tout en se disant convaincue que le gouvernement n’aurait pas rouvert les écoles s’il y avait eu un risque pour les enfants.

"Je suis un peu nerveuse, Charlotte est asthmatique, et il y a deux autres asthmatiques aussi dans la famille, donc on s'inquiète un peu que le Covid revienne. Ceci dit, je fais confiance aux informations que nous recevons du ministère de la Santé et du gouvernement, qui semblent montrer que nous sommes en train de le battre et que nous espérons continuer à le battre, nous croisons les doigts, donc nerveuse mais optimistes."

"Ils nous ont envoyé le plan consistant à désinfecter les salles de classe, puis à certains moments de la journée, ils vont leur dire de se lever et de se laver les mains et d'autres choses de ce genre. Je pense qu'il suffit de se lancer et d'y aller. Personnellement, j'aurais aimé lui donner une semaine supplémentaire avec les écoles ouvertes et voir ce qui se passe, oui un peu d'appréhension, un peu de nervosité mais je pense qu'il faut faire ce pas." s'est exprimé Andrew Dawson, le père d'un autre élève.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK