Coronavirus en Italie : l'armée envoyée en renfort sur un nouveau foyer du virus près de Naples

Coronavirus en Italie : l’armée envoyée en renfort sur un nouveau foyer du virus près de Naples
Coronavirus en Italie : l’armée envoyée en renfort sur un nouveau foyer du virus près de Naples - © naphtalina - Getty Images

L’armée a été envoyée jeudi pour sécuriser et verrouiller une "zone rouge" près de Naples (sud de l’Italie), où une cinquantaine de résidents étrangers contaminés au nouveau coronavirus ont tenté de fuir leur confinement forcé, ont rapporté les médias italiens.

Près de 700 personnes, pour la plupart des ressortissants bulgares, vivant à Mondragone (60 km au nord de Naples, région de Campanie) ont reçu lundi l’ordre de se confiner sur leur lieu de résidence, des HLM de la municipalité après des suspicions de contamination, a expliqué le site internet de la RAI.


►►► À lire aussi : Toutes nos infos sur le coronavirus


Une campagne de dépistage a été lancée par les autorités locales, et une cinquantaine de personnes y ont été identifiées positives. Jeudi matin, un groupe est sorti du cordon de confinement pour une marche de protestation dans la ville. Ils étaient au moins plusieurs dizaines selon des images diffusées par les télévisions italiennes.

La police est intervenue pour leur faire rebrousser chemin, sans violence mais avec des moments de tension, et le président de la région, Vincenzo de Luca a annoncé avoir appelé l’armée en renfort pour boucler la zone, toujours selon la RAI.

La plupart des résidents concernés sont des travailleurs agricoles de nationalité bulgare, dont certains sont en situation irrégulière. Plusieurs des contaminés ont disparu dans la nature.

Autre foyer au centre du pays

Un nouveau foyer de Covid-19 a par ailleurs été identifié dans un dépôt de la ville de Bologne (centre), utilisé par une entreprise de transports et de livraisons, a rapporté jeudi la presse locale.

Quarante-six cas, dont 44 asymptomatiques, ont été découverts parmi le personnel de ce dépôt de la société Bartolini (BRT), indique le quotidien Resto del Cardino.


►►► À lire aussi : Coronavirus en Italie : le Covid-19 était déjà présent dans des eaux usées en décembre 2019


Premier pays touché hors de Chine, et longtemps épicentre de la maladie en Europe, l’Italie a payé un lourd tribut à l’épidémie, avec à ce jour 34.644 morts et 239.410 contaminés, selon les chiffres des autorités sanitaires.

La maladie semble aujourd’hui maîtrisée, avec entre 18 à 30 décès par jour ce début de semaine, et un nombre de contaminations réduit.

Deux foyers de contamination sont néanmoins apparus à Rome il y a deux semaines, et les autorités sanitaires ont appelé à la "prudence" après ces "signaux d’alerte", ceci alors que "la circulation du virus est encore importante".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK