Coronavirus en Italie : Conte veut plus de femmes dans la gestion de la crise du virus

Giuseppe Conte se range du côté de sénatrice qui ont publié une tribune en appelant à davantage de parité.
Giuseppe Conte se range du côté de sénatrice qui ont publié une tribune en appelant à davantage de parité. - © HANDOUT - AFP

Le Premier ministre italien Giuseppe Conte a demandé ce lundi que davantage de femmes soient présentes au sein des organismes chargés de conseiller son gouvernement dans la gestion de la crise du coronavirus.

"Aujourd'hui même j'appellerai (le président du comité chargé du plan de relance post-confinement) Vittorio Colao pour lui demander d'inclure dans le comité d'experts qu'il dirige des femmes dont les qualités professionnelles, j'en suis sûr, seront une aide décisive pour le pays", a affirmé le chef de gouvernement, cité dans un communiqué du gouvernement.

La tribune des sénatrices

Conte a pris cette décision après la publication d'une tribune de sénatrices demandant qu'un rôle plus important soit donné aux femmes au sein des comités techniques chargés de conseiller le gouvernement face à la crise du coronavirus. Une tribune que Conte dit "avoir beaucoup appréciée".


►►► Retrouvez tout notre dossier sur le coronavirus  

►►► Lire aussi : déconfinement : les réponses à toutes les questions que vous vous posez 


En outre, "je demanderai au chef de la Protection civile Angelo Borelli d'intégrer dans le Comité technico-scientifique (qui conseille le gouvernement sur les mesures contre la pandémie, NDLR) un nombre adéquat de femmes", a ajouté Giuseppe Conte, qui adresse la même demande "à tous les ministres afin qu'ils tiennent compte de la parité hommes-femmes dans la formation des divers groupes de travail".

La parité est loin d'être atteinte au sein des institutions italiennes. Dans le gouvernement actuel, les principaux portefeuilles sont détenus par 14 hommes et 8 femmes. Au Sénat, sur 320 sièges, 112 seulement (35%) sont détenus par des femmes, et 208 (65%) par des hommes, et des proportions similaires sont observées à la Chambre des députés.

Extrait de notre JT sur le début du déconfinement en Italie, ce 04 mai: