Coronavirus en France : malgré les protestations, le pass sanitaire réussit à imposer la vaccination. Un exemple à suivre ?

Comment vacciner les Français contre le Covid-19 ? Emmanuel Macron a peut-être trouvé la réponse à cette question. La généralisation du pass sanitaire pour fréquenter de plus en plus d’endroits et l’obligation de se faire vacciner pour certaines catégories semble produire des résultats. Et il pourrait faire des émules à l’étranger.

Il était temps : nous voici au milieu de l’été, à mi-chemin des grandes vacances. Les Français font et défont leurs valises, les touristes étrangers vont et viennent. L’épidémie flambe et pas seulement en Outre-mer : en Métropole également, notamment dans les départements touristiques. La quatrième vague menace.

Et surtout, les non vaccinés contre le Covid-19 représentent environ 85% des malades hospitalisés en France, y compris en réanimation. Et ils comptent pour 78% des décès dus au virus, selon une étude publiée vendredi.

Un pass qui fédère les oppositions

Longtemps, les Français se répartissaient de façon plus ou moins égale entre juillettistes et aoûtiens. Aujourd’hui, l’Hexagone se divise entre vaccinés et une mouvance faite d’antivax, d’anti-masques, d’anti-confinement et surtout d’anti-pass, mêlée de gilets jaunes, de partisans du "Frexit" et de groupes d’extrême droite.

Ce samedi pour la 3e semaine d’affilée, des cohortes d’opposants à l’extension du pass sanitaire et à la vaccination obligatoire contre le Covid-19 devraient se déverser dans plus de 150 villes de France. Ils étaient 110.000 la première semaine, 160.000 la suivante et devraient encore être 150.000 ce week-end.

Et pourtant un sondage (Ipsos-Sopra Steria pour franceinfo et Le Parisien du 16 juillet) donne une majorité de 62% favorable à la mise en place du pass sanitaire pour entrer dans les lieux publics et de 69% pour la vaccination obligatoire contre le Covid19 pour les soignants.

Vaccinations en hausse

Le président Macron fait donc face à une fronde estivale. Mais sur le terrain, sa tactique fonctionne. Les chiffres de la vaccination contre le Covid19 grimpent. Dès l’annonce du président, près de 4 millions de Français ont pris rendez-vous pour se faire vacciner et décrocher le fameux pass.


►►► À lire aussi : Voyager en France : quelles règles pour les Belges en vacances ? Où risquez-vous d’être contrôlés ?


Rappelons en quoi consiste ce pass : c’est un certificat de vaccination complète ou de rétablissement ou un test Covid négatif. En France, on vous demande déjà depuis le 21 juillet cette attestation pour avoir accès aux lieux culturels ou de loisirs qui rassemblent plus de 50 personnes.

Et à partir du 9 août, pareil pour les cafés-restaurants, foires et salons, trains longue distance et vols intérieurs. La France suit en cela l’exemple donné par le Danemark et la Hongrie qui ont été les premiers à imposer un pass sanitaire. Et elle est imitée par d’autres : Italie, Allemagne, Portugal…

Le personnel soignant doit en outre se faire vacciner contre le Covid-19, une obligation qui existait déjà pour cette catégorie pour la diphtérie, le tétanos, la polio et l’hépatite B.

Longtemps, la France a été à la traîne en matière de vaccination contre le Covid-19. Loin derrière la Belgique par exemple. Mais elle vient de rattraper les Etats-Unis, souvent cités en exemple. 61% des Français ont reçu au moins une dose de vaccin et la France a dépassé mardi soir le seuil de 50% de sa population entièrement vaccinée, un niveau toutefois encore éloigné du seuil d’immunité collective évalué à environ 90% avec le nouveau variant Delta.


►►► À lire aussi : Vaccination contre le Covid-19 : la Belgique a rattrapé le Royaume-Uni… et dépassé les Etats-Unis


Des sondages montrent aussi que la population française est de plus en plus demandeuse du vaccin : 84% à présent, 7% de plus qu’avant l’annonce d’Emmanuel Macron. Les nouvelles mesures semblent surtout avoir gagné les vingtenaires et les trentenaires, qui étaient les plus difficiles à convaincre et les plus exposés au virus.

Les enfants échappent encore à toute obligation. Les jeunes de 12 à 18 ans devront par contre acquérir le pass sanitaire en septembre pour continuer à fréquenter les terrasses et les parcs d’attractions par exemple.

Quels pays imposent la vaccination ou sont en passe de le faire ?

La question qui se pose à présent, c’est de savoir si l’exemple de la France sera suivi par d’autres pays.

Rares sont ceux qui obligent tous leurs citoyens à se faire vacciner : Tadjikistan, Turkménistan et… Vatican rendent la vaccination obligatoire pour tous à partir de 18 ans.

Souvent l’obligation vise certaines catégories, en général le personnel soignant.

  • En Grèce, la vaccination deviendra obligatoire pour le personnel des maisons de retraite le 16 août et pour les soignants le 1er septembre.
  • En Italie, un décret-loi du 25 mai oblige les médecins et personnels de santé à se faire vacciner, sous peine de ne plus pouvoir exercer au contact de personnes.
  • Au Royaume-Uni, le gouvernement rendre obligatoire la vaccination pour les employés des maisons de retraite.
  • En Russie, Moscou, Saint-Pétersbourg et d’autres entités ont décrété la vaccination obligatoire des employés du secteur des services.
  • Le Kazakhstan a ordonné la vaccination obligatoire des employés qui ont des contacts avec d’autres personnes.
  • L’archipel des Fidji a rendu obligatoire la vaccination des employés du public comme du privé.
  • En Guinée Equatoriale, la vaccination est obligatoire pour certaines professions comme les militaires, les personnels de santé ou les enseignants.
  • En Hongrie, le Premier ministre Viktor Orban a annoncé que la vaccination allait devenir obligatoire pour les soignants, sans préciser la date.
  • Aux Etats-Unis, San Francisco a annoncé fin juin qu’elle allait demander à ses 35.000 employés de se faire vacciner, sous peine de sanctions pouvant aller jusqu’au licenciement.

D’autres Etats ont opté pour des restrictions qui équivalent presque à une obligation.

  • Aux Etats-Unis, la Maison Blanche a annoncé que les employés fédéraux devront soit être vaccinés, soit porter le masque en continu et se soumettre à des tests réguliers, une ou deux fois par semaine. New York a annoncé que les employés des hôpitaux publics de la métropole devraient soit être vaccinés, soit se faire tester chaque semaine. Aux Etats-Unis encore, plusieurs grosses entreprises comme Disney, Google, Facebook, Uber et Walmart vont rendre le vaccin obligatoire pour tous leurs salariés et l’administration fédérale prend des mesures pour encourager la vaccination des fonctionnaires.
  • L’Arabie saoudite a annoncé que la vaccination serait obligatoire à partir d’août pour entrer dans les établissements gouvernementaux et privés, y compris les lieux d’enseignement et de divertissement, ainsi que dans les transports en commun.
  • Au Pakistan, la province du Baloutchistan interdit aux personnes non vaccinées d’entrer dans les services publics, les parcs, les centres commerciaux et les transports en commun. Les fonctionnaires de la province du Sind qui refusent d’être vaccinés ne seront plus payés, tandis que la province du Penjab a menacé de couper le téléphone à ceux qui refuseront l’injection.
  • En Chine, mi-juillet, une vingtaine de collectivités locales ont averti que les plus de 18 ans non vaccinés ne seraient bientôt plus admis dans les hôpitaux, écoles ou encore transports publics.

Rien de cela en Belgique au niveau fédéral où on mise encore sur la sensibilisation. Par contre le ministre flamand de la Santé, Wouter Beke, affirme que ce n’est plus un tabou pour lui. Le nord du pays peut s’enorgueillir d’avoir 90% de ses adultes vaccinés d’une première dose, et 60% complètement vaccinés.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK