Coronavirus en France : les Antilles en alerte rouge, après la Martinique, au tour de la Guadeloupe de vivre un confinement renforcé

Le gouvernement a annoncé mercredi l'instauration d'un confinement renforcé en Guadeloupe similaire à celui déjà appliqué en Martinique pour freiner l'épidémie de Covid-19, entraînant notamment la fermeture de restaurants, bars et plages, a indiqué son porte-parole Gabriel Attal.

Niveau d'incidence inédit

"Jamais sur le territoire français, nous n'avions atteint de tels niveaux d'incidence" comme ceux que connaissent actuellement la Martinique et la Guadeloupe, a souligné M. Attal lors d'un point presse à l'issue du Conseil des ministres et du Conseil de défense sanitaire qui l'avait précédé.

Il a rappelé qu'un "confinement strict avait (déjà) été instauré pour stopper au plus vite la circulation du virus en Martinique", soulignant que le préfet y avait pris la veille un arrêté "qui ferme les restaurants, les bars, l'accès aux plages et certains commerces, et allonge le couvre-feu".

"Lors du Conseil de défense de ce matin, nous avons décidé d'étendre ces mesures à la Guadeloupe", a affirmé M. Attal, précisant qu'il s'agissait de "mesures fortes mais nécessaires". 

"C'est une nécessité vitale", pour "stopper au plus vite la circulation du virus", a-t-il ajouté.

"Explosion des formes graves"

A l'ouverture du Conseil de défense sanitaire en visioconférence depuis le Fort de Brégançon (Var), Emmanuel Macron avait alerté sur la "situation dramatique" de l'épidémie aux Antilles, où "l'augmentation des contaminations se traduit par une explosion des formes graves" de Covid-19 et une saturation des hôpitaux.

"Un scénario d'urgence est aujourd'hui devant nous", cette situation "implique la solidarité inconditionnelle de la nation" et offre "la démonstration cruelle" que "la vaccination est le moyen le plus efficace" face au virus, a souligné le chef de l’État. 

Le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu, arrivé mardi soir en Guadeloupe accompagné d'un renfort de 274 soignants et 60 pompiers, doit détailler dans la soirée avec le préfet les modalités de ce "confinement strict".   

Il doit se rendre jeudi en Martinique, où les touristes ont été invités à quitter l'île.

Sujet de notre JT du 11 août :

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK