Coronavirus en France : Emmanuel Macron enclenche un déconfinement progressif en rouvrant les commerces

Ce mardi à 20 heures, Emmanuel Macron a pris la parole. Dans une allocution aux Français, il a notamment annoncé une mesure fortement attendue, la réouverture des commerces.

Un léger pas en avant qui pourrait être imité ce vendredi en Belgique lors du conseil national de sécurité. Mais une série d’autres mesures ont également été prises.

Réouverture des commerces

Ce samedi 28 novembre, les commerces dits "non essentiels", comme les librairies, magasins de vêtements, mais aussi les agences immobilières pourront à nouveau pratiquer leurs activités jusque 21 heures maximum et selon des "protocoles sanitaires "stricts, a annoncé mardi Emmanuel Macron.

"Je sais combien l’attente est grande et combien cela participe à notre quotidien dans la vie de nos centres-villes", a souligné le chef de l’Etat, alors que les dernières semaines ont été marquées par d’intenses pressions des élus et des professionnels pour rouvrir à l’approche des fêtes de fin d’année.

Plus grande zone de déplacement

Aujourd’hui, les Français ne pouvaient plus se déplacer que dans une zone d’un kilomètre autour de leur domicile. Une mesure qui est élargie.

"Les déplacements pour motif de promenade seront permis dans un rayon de 20 kilomètres et pour trois heures", a annoncé le président de la République.

Déconfinement en 3 étapes

Ces libertés données aux Français constituent la première étape d’un déconfinement en 3 dates. Comme expliqué ci-dessus, les commerces rouvriront et la zone de déplacement sera élargie ce 28 novembre, mais ce ne sont pas les seuls changements. Ce samedi, les offices religieux seront à nouveau permis dans la limite de 30 personnes et les activités extrascolaires en plein air seront de nouveau autorisées.


►►► À lire aussi : Coronavirus en France : la barre des 50.000 décès est franchie


La deuxième date importante, c’est le 15 décembre. Ce mardi-là, le confinement prendra officiellement fin, "à condition que les objectifs sanitaires soient atteints" a ajouté Emmanuel Macron. Un couvre-feu instauré de 21 heures à 7 heures, sur l’ensemble du territoire. Petite main tendue aux Français, cette mesure ne s’appliquera pas le 24 et le 31 décembre. Les cinémas, théâtres et musées pourront également rouvrir le 15 décembre.

Dernière date, un peu plus lointaine, le 20 janvier. "Ce n’est que ce jour-là que nous aurons le recul suffisant au retour des fêtes de fin d’année" explique le président de la République. Les salles de sport et les restaurants pourront ainsi rouvrir si le nombre de contaminations demeure en dessous de 5000 cas par jour. Le couvre-feu pourrait également être revu et les lycées pourront alors être pleinement rouverts. En ce qui concerne les universités, elles pourraient à nouveau accueillir des élèves 15 jours plus tard.

Pour récapituler, Emmanuel Macron a indiqué qu’à compter du 15 décembre, "les Français pourront donc à nouveau se déplacer sans autorisation, y compris entre régions, et passer Noël en famille" mais en limitant les "déplacements inutiles".

Les stations de ski "impossibles à ouvrir"

Emmanuel Macron a estimé "impossible" mardi soir l’ouverture des stations de sports d’hiver avant les fêtes de fin d’année en raison des risques sanitaires liés à l’épidémie de Covid-19, et indiqué que "les décisions seront finalisées très prochainement".

"Une concertation a été engagée par le gouvernement avec les élus locaux et les professionnels mais il me semble toutefois impossible d’envisager une ouverture pour les fêtes", a dit le président de la République, qui souhaite "préférable de privilégier une réouverture courant janvier dans de bonnes conditions" et une coordination européenne sur le sujet.

Extrait de notre journal de la mi-journée :

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK