Réouverture des magasins avant le port du masque obligatoire en Allemagne : signes de recrudescence de l'épidémie

Les premiers signes d’aggravation de l’épidémie de nouveau coronavirus apparaissent en Allemagne, alors que le pays vient tout juste de débuter le déconfinement.


►►► À lire aussi : Toutes les infos sur le coronavirus


Le taux d’infection ou taux de reproduction, très surveillé par les autorités, a de nouveau atteint le seuil de 1,0, selon des chiffres publiés lundi soir par l’Institut Robert Koch, chargé de surveiller l’évolution de la pandémie dans le pays.

Cela signifie que chaque malade contamine une autre personne. Le gouvernement allemand et les virologues ont jusqu’ici toujours souligné l’importance d’avoir un taux inférieur à ce chiffre.

C’est la première fois depuis mi-avril que ce taux d’infection atteint le seuil de 1,0. Il était alors descendu à 0,7, avant de progressivement remonter.

Masque désormais obligatoire

Faut-il alors s’inquiéter de cette remontée des cas de coronavirus en Allemagne ? Pour David Philippot, journaliste et correspondant de la RTBF à Berlin, la réponse est non. Et il y a deux raisons principales à cela, selon lui. "D’une part, l’Allemagne multiplie sa capacité de tests. Elle attrape donc davantage de malades dans ses filets. D’autre part, elle a peut-être fait une bêtise en autorisant la réouverture des magasins une semaine avant d’obliger les Allemands à porter un masque".

En se pressant dans les magasins sans masque, les clients ont donc sans doute recommencé à faire circuler le virus. Mais depuis hier, il est devenu obligatoire de le porter dans les transports et commun et dans les magasins. "On devrait donc assister à une baisse du nombre de cas dans les prochains jours, il y a aura sans doute une latence d’une semaine.", analyse David Philippot.

3 images
Angela Merkel au Bundestag, à Berlin, le 23 avril 2020 © TOBIAS SCHWARZ - AFP

Si cette tendance à la hausse devait tout de même se confirmer, elle pourrait compliquer les efforts des autorités qui tentent un retour progressif à la normale, alors que l’impatience de l’opinion grandit.

Le gouvernement fédéral et les régions allemandes, qui ont le dernier mot en matière de santé, doivent discuter des prochaines étapes du déconfinement jeudi, avant des décisions attendues le 6 mai.

Si certaines voix en Allemagne plaident pour un relâchement plus rapide des mesures de précaution, Angela Merkel opte, elle, pour la fermeté. Elle s’est inquiétée à plusieurs reprises de la tentation de l’opinion et de nombreux responsables politiques de brûler les étapes.

Même avec un taux d’infection "à 1,1, nous pourrions atteindre les limites de notre système de santé en termes de lits en réanimation d’ici octobre", a-t-elle mis en garde récemment.

Avec un "taux à 1,2, nous atteindrons les limites de notre système de santé en juillet. Avec un taux à 1,3 nous y arriverons déjà en juin", selon la chancelière.

L’Allemagne a commencé le 20 avril à alléger progressivement ses mesures de restrictions contre la pandémie, avec notamment la réouverture de certains magasins et de collèges et lycées.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK