Coronavirus dans le monde : les USA fustigent l'OMS, en Europe, un plan de relance économique sur la table

Le vaccin reste la solution privilégiée pour lutter contre la propagation du coronavirus.
Le vaccin reste la solution privilégiée pour lutter contre la propagation du coronavirus. - © NICOLAS ASFOURI - AFP

Ce lundi a eu lieu pour la première fois en visioconférence, la réunion annuelle de l’OMS (Organisation mondiale de la santé), l’occasion pour plusieurs états de réitérer leur soutien à l’organisation tandis que les Etats-Unis menacent de suspendre définitivement ses contributions. Le point sur l’épidémie dans le monde.

Le couple franco-allemand se réchauffe

La France et l’Allemagne ont proposé un plan de relance de 500 milliards d’euros afin d’aider l’Union européenne à surmonter la crise engendrée par la pandémie, via un mécanisme inédit de mutualisation de la dette européenne.

Les marchés européens ont salué ces annonces avec des hausses spectaculaires. Reste désormais au couple franco-allemand à convaincre l’ensemble des Etats membres.

Réunion sous tension à l’OMS

Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a critiqué les pays ayant "ignoré les recommandations" de l’OMS, estimant que le monde payait aujourd’hui au "prix fort" les stratégies divergentes.

Le président chinois Xi Jinping a assuré qu’un éventuel vaccin chinois deviendra un "bien public mondial", promettant que son pays consacrerait par ailleurs deux milliards de dollars sur deux ans à la lutte mondiale contre le Covid-19.


►►► Lire aussi : coronavirus : Trump accuse l’OMS d’être à la solde de la Chine et menace de couper sa contribution pour de bon


Le secrétaire d'Etat américain à la Santé, Alex Azar, a quant à lui assuré que l'"échec" de l’OMS face à la pandémie avait coûté de "nombreuses vies", réclamant une OMS qui "rende davantage de comptes".

Après la fin de la réunion, le président américain Donald Trump a menacé ce lundi de geler indéfiniment le financement américain à l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) si elle ne s’engageait pas à des "améliorations notables" dans un délai de 30 jours.

Plus de 316.000 morts

La pandémie a fait plus de 316.000 morts dans le monde depuis son apparition en décembre en Chine, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles ce lundi à 21h.

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas, avec 90.309 décès pour plus de 1,5 million de cas. Suivent le Royaume-Uni avec 34.796 morts, l’Italie (32.007), la France (28.239) et l’Espagne (27.709).

Parmi les pays les plus touchés, la Belgique est celui qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population, avec 78 décès pour 100.000 habitants, suivi par l’Espagne (59), l’Italie (53), le Royaume-Uni (51), et la France (43).

Une course effrénée pour trouver un vaccin

La société biotechnologique américaine Moderna, l’une des plus avancées dans la course pour trouver un vaccin, a annoncé des résultats très préliminaires mais encourageants pour son vaccin expérimental chez huit volontaires, avant des essais à grande échelle prévus en juillet.

Une équipe suisso-américaine a découvert un anticorps "prometteur", découverte issue d’une recherche sur l’épidémie de Sras de 2003, selon un article publié dans la revue scientifique Nature.


►►► Lire aussi : coronavirus : le point sur la course effrénée pour un vaccin


Trump prend de l’hydroxychloroquine

Le président américain Donald Trump a révélé ce lundi qu’il prenait, à titre préventif, de l’hydroxychloroquine, un médicament contre le paludisme dont l’éventuelle efficacité contre le coronavirus n’a pas été démontrée.

Le Chili face à une pénurie alimentaire

La moitié des 50 sénateurs chiliens et quatre ministres, dont ceux des Finances et de l’Intérieur, ont été placés en quarantaine préventive après avoir été en contact avec des parlementaires contaminés au Covid-19, ont annoncé des sources officielles ce lundi.


►►► Retrouvez tout notre dossier sur le coronavirus


Des habitants d’une ville pauvre de la banlieue de Santiago du Chili, El Bosque, ont affronté ce lundi la police pour protester contre les pénuries alimentaires en temps de confinement pour cause d’épidémie de coronavirus.

L’Italie accélère le déconfinement

En Italie, où le déconfinement s’accélère avec reprise des messes et réouverture timide des commerces, cafés et terrasses, la basilique Saint-Pierre de Rome a accueilli ses premiers visiteurs.

Reprise progressive des vols

Air France compte "reprendre progressivement ses vols" d’ici fin juin "et sous réserve de la levée des restrictions de voyage".

Finnair reprendra ses vols entre l’Europe et l’Asie en juillet lorsque les pays commenceront à lever les restrictions, a annoncé la compagnie finlandaise.