Coronavirus : bouclage temporaire de Bethléem face à la hausse des infections

Désinfection d'une rue par un agent de la municipalité de Bethéem
Désinfection d'une rue par un agent de la municipalité de Bethéem - © MUSA AL SHAER - AFP

Le gouverneur de Bethléem a annoncé samedi le bouclage temporaire de la ville palestinienne pour contrer la hausse du nombre de contaminations par le nouveau coronavirus en Cisjordanie occupée.

Le bouclage sera effectif lundi à partir de 06H00 (05h00 HB) du matin pour une durée de 48 heures, a indiqué dans un communiqué le gouverneur de la ville, Kamel Homaid.

Ce bouclage intervient après ceux des villes de Hébron et Naplouse, la semaine dernière, respectivement pour cinq jours et 48 heures. Ces deux villes palestiniennes, ainsi que Bethléem, ont enregistré récemment une hausse significative des infections au nouveau coronavirus.


►►► À lire aussi : Toutes les infos sur le coronavirus


Samedi matin, le ministère palestinien de la Santé a ainsi annoncé 67 nouvelles contaminations dans l'ensemble de la Cisjordanie, dont 33 nouvelles infections dans la région de Bethléem.

Comme en Israël, où les contaminations sont en hausse, la Cisjordanie connaît une recrudescence récente des cas.

Selon les chiffres du ministère palestinien de la Santé, 1.552 personnes ont été testées positives au nouveau coronavirus en Cisjordanie, dont deux en sont décédées.

Dans la bande de Gaza, enclave palestinienne sous blocus israélien, 72 personnes ont été testées positives, parmi lesquelles une personne est morte.

Bethléem a été bouclée une première fois début mars. Les premiers cas de contamination en Cisjordanie avaient été enregistrés dans cette ville, où le Christ est né selon la tradition chrétienne.

Outre le bouclage de la ville, le Premier ministre palestinien Mohammed Shtayyeh -en coordination avec Israël qui occupe la Cisjordanie depuis 1967- avait déclaré l'état d'urgence, fermant les écoles et interdisant toutes activités et déplacements non essentiels.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK