Coronavirus aux Seychelles : malgré un taux de vaccination exceptionnel, l'archipel connaît une recrudescence des cas

Une nouvelle vague de covid 19 touche actuellement les Seychelles. Les îles paradisiaques situées dans l’océan indien affichent pourtant un taux de vaccination exceptionnel, avec 61% de sa population protégée. Mais voilà, depuis quelques jours, les infections repartent à la hausse et le vaccin utilisé, un vaccin chinois Sinopharm, est remis en cause.

Sujet de notre journal télévisé de ce samedi :

Cauchemar au paradis. Ça pourrait être le titre d’un roman policier. Depuis la mi-avril, les Seychelles connaissent une explosion des cas de contamination alors que 61% de la population a déjà reçu 2 doses de vaccin. Aux grands maux, les grands remèdes. Fermeture des écoles, des restaurants, des bars, couvre-feu. Mais comment expliquer cette recrudescence ?


►►► À lire aussi : Toutes les infos sur le coronavirus


Selon Jean-Michel Dogné, directeur du département de pharmacie Université de Namur : "Ça veut donc dire que 40% de la population n’est pas vaccinée. Le second point c’est l’efficacité vaccinale, à peu près deux tiers des personnes testées positives sont soit non vaccinées soit partiellement vaccinées et on sait qu’avec les vaccins qu’ils utilisent il est préférable d’utiliser deux doses."

Les Seychelles utilisent deux vaccins, un indien et un chinois. Ce dernier, c’est le Sinopharm. Ce vaccin vient tout juste de recevoir l’homologation de l’organisation mondiale de la santé. Pékin affirme qu’il est fiable à 79%. Il y a quelques jours pourtant, un éminent spécialiste chinois émettait des doutes quant à cette efficacité. "Il faut trouver une solution pour les vaccins qui n’ont pas un taux de protection très élevé" a-t-il déclaré.

Quelques explications de Jean-Michel Dogné, directeur du département de pharmacie de l’U-Namur :

La Chine on le sait mène une diplomatie du vaccin très active et fournit 160 pays dans le monde. Mais pour l’instant, rien ne permet de dire que les vaccins indiens et chinois utilisés aux Seychelles sont inefficaces.


A lire aussi : L’OMS accorde son homologation d’urgence au vaccin anti-Covid chinois Sinopharm


Pour Jean-Michel Dogné, de l’U-Namur : " Même un vaccin malheureusement décrié comme AstraZeneca à une efficacité de 100% sur les hospitalisations, donc même une efficacité moindre par rapport à d’autre, si on a 50% d’efficacité, on a de quoi protéger la population."

60% de la population des Seychelles, est vaccinée mais ce n’est pas suffisant pour reprendre une vie normale, ce n’est pas encore l’immunité de masse. Rappelons que le vaccin n’empêche pas d’attraper le covid19, mais il stoppe les formes graves et les décès.

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK