Coronavirus aux Pays-Bas : premier essai de festival avec 1500 personnes testées négatives

Après l’Espagne et l’Allemagne, les Pays-Bas expérimentent aussi pour voir comment il sera possible à l’avenir de refaire la fête, tout en vivant avec le Covid-19. Ce week-end, c’est un véritable festival qui a eu le droit d’ouvrir à Biddinghuizen, un après sa dernière édition, sur le site du parc Walibi Holland. 1500 visiteurs ont pu venir et danser, à condition de présenter un test négatif.


►►► À lire aussi : Les festivals musicaux de Wallonie et de Bruxelles exigent du monde politique des décisions claires et rapides


Testés à l’avance, les festivaliers pouvaient à nouveau faire un test rapide en entrant sur les lieux. Ils étaient ensuite divisés en trois groupes distincts et équipés d’un appareil de traçage des mouvements et des contacts. Une manière de comptabiliser le nombre de personnes côtoyées de près. Les participants devaient télécharger une application et faire scanner un QR code à l’entrée du festival pour prouver que leur test avait été négatif. "Si c’est le seul moyen d’aller à un festival, soit", note un participant.

Selon le microbiologiste néerlandais Andreas Voss, ces tests sont cruciaux pour savoir si l’on pourra bientôt rouvrir de tels événements. "Cela nous donne l’opportunité de faire le maximum, même avant que l’ensemble de la population soit testée aux Pays-Bas", explique-t-il. A Barcelone, le concert-test qui avait rassemblé plus de 1000 personnes en décembre dernier avait montré des résultats très concluants : aucune personne testée positive après l’événement.

Un port du masque difficilement respecté

Si Andreas Voss se dit optimiste pour ce qui est de rouvrir salles de concert, cinémas et autres théâtres cet été, il est plus mesuré concernant les festivals, plus risqués car brassant plus de monde, avec plus de mouvements et de contacts. D’un autre côté, le fait d’être en extérieur diminue les risques, estime-t-il. "Bien sûr, tout ça n’a rien à voir avec une situation normale, puisque tout le monde est négatif, rappelle Andreas Voss à la BBC. Il faut plutôt les voir comme des cobayes. Mais chaque participant sait qu’il y a un risque mineur."

Outre le test négatif, les festivaliers de Biddinghuizen devaient en théorie porter le masque sur les lieux, même en dansant. Une consigne qui n’a toutefois pas été vraiment respectée, note la BBC. "Le risque, avec un événement comme celui-ci, c’est que quand quelqu’un arrête d’appliquer les règles, cela pourrait affecter tout le monde à l’extérieur", rappelle le média. Et les Pays-Bas, ne sont pas vraiment en état de prendre ce genre de risques. La semaine dernière, le pays comptabilisait 5555 nouveaux cas en moyenne par jour, la plus élevée depuis le 18 janvier.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK