Coronavirus aux Etats-Unis : Obama, Bush et Clinton sont prêts à se faire vacciner publiquement pour renforcer la confiance des Américains

Barack Obama (à gauche), Bill Clinton (C) et George W. Bush (à droite) à Washington, DC, le 16 janvier 2010.
Barack Obama (à gauche), Bill Clinton (C) et George W. Bush (à droite) à Washington, DC, le 16 janvier 2010. - © SAUL LOEB - AFP

Selon le quotidien américain CNN, les trois anciens présidents américains, Barack Obama (2009-2017), George W. Bush (2001- 2009) et Bill Clinton (1993- 2001) sont prêts à se faire vacciner publiquement pour renforcer la confiance des Américains alors que, selon l’institut Gallup, seuls 58% d'entre eux se disaient prêts à se faire vacciner contre la Covid-19 en octobre dernier. 

Barack Obama : " Je fais confiance à la science"

Freddy Ford, chef de cabinet de  George W. Bush, a déclaré à CNN que le 43e président avait contacté l’immunologue Anthony Fauci, membre de la cellule de crise de l’administration Trump sur le coronavirus, pour voir comment il pouvait aider à promouvoir la campagne de vaccination.

Lors d’une interview avec l’animateur Joe Madison sur SiriusXM, une chaîne radio afro-américaine, Barack Obama a lui assuré ce mercredi que si l'immunologue Anthony Fauci affirmait que le vaccin contre le coronavirus était sûr, il le croirait et se ferait vacciner.

"Les vaccins sont la raison pour laquelle nous n’avons plus des maladies comme la polio, la petite vérole, des maladies qui causaient la mort de nombreuses personnes. Donc, je pense que c’est important que les citoyens suivent les lignes directrices qui vont être annoncées. Je présume que le vaccin sera d’abord accessible pour les personnes qui sont les plus vulnérables. Si vous êtes âgés, si vous êtes en première ligne face au Coronavirus, vous devez vous faire vacciner. Et, je vous promets que lorsqu’il sera ensuite accessible à des personnes de ma catégorie, je me vaccinerai. Je fais confiance à la science", a déclaré Barack Obama au micro de Joe Madison.

Record d’hospitalisations

Aux Etats-Unis, l’Agence américaine des médicaments (FDA) a été sollicitée par Pfizer/BioNTech et, depuis lundi, par Moderna. En cas de feu vert, les deux vaccins pourraient être disponibles en décembre dans le pays qui paie le plus lourd tribut humain à la pandémie avec plus de 273.000 morts.

Avec ces deux vaccins, l’administration du président Donald Trump prévoit d’inoculer des doses à 100 millions de personnes aux Etats-Unis d’ici la fin du mois de février.

Les autorités sanitaires américaines ont par ailleurs recommandé de réduire à 10 jours la quarantaine des personnes entrées en contact avec un cas positif au coronavirus. Elles espèrent ainsi un meilleur respect des règles de quarantaine, alors qu’un essor des contaminations est attendu après les célébrations de Thanksgiving.

En plus du record d’hospitalisations et des 2731 morts supplémentaires en 24 heures, les Etats-Unis ont aussi recensé 195.121 nouvelles infections sur un jour.

La Californie a compté à elle seule plus de 20.000 cas de Covid-19 mercredi, devenant l’Etat américain ayant recensé le plus de cas en un jour depuis le début de la pandémie selon le Covid Tracking Project.
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK