Coronavirus aux États-Unis : des millions d’Américains exposés à des coupures d’eau en pleine crise sanitaire

Des millions d’Américains risquent d’être privés d’eau courante s’ils prennent du retard dans le paiement des factures dans les mois à venir. En raison de la crise du coronavirus et de ses graves conséquences économiques, de nombreux Américains ont du mal à joindre les deux bouts et à payer toutes leurs notes.

Des citoyens ont d’ailleurs entamé une "grève du loyer" et certaines villes ont imposé un moratoire sur les expulsions de locataires qui ne paient pas leur loyer à temps. Mais il n’y a pas que les loyers qui pèsent dans la balance des ménages. Les factures d’eau, elles aussi, ne peuvent pas toujours être réglées à temps.

Selon le Guardian, environ deux cinquièmes du pays dépendent des compagnies des eaux qui n’ont pas suspendu leur politique de coupures pour non-paiement, malgré les avertissements de santé publique selon lesquels une bonne hygiène, et en particulier le lavage fréquent des mains, est un élément crucial pour prévenir la propagation du coronavirus.

L’accès à l’eau, un enjeu majeur en temps de crise sanitaire

Une association de lutte pour la protection des consommateurs face aux enjeux de l’alimentation, de l’accès à l’eau et de l’environnement, invite les Américains à se mobiliser pour faire pression sur les gouverneurs des États qui n’ont pas encore imposé un moratoire sur l’arrêt des coupures d’eau imposées aux habitants qui ne paient pas leurs factures.

"Le manque d’accès à l’eau met en danger les membres de notre communauté, ce qui signifie que nous sommes tous en danger aussi. Nous méritons tous d’avoir accès à de l’eau propre afin de prendre les mesures nécessaires pour assurer notre sécurité et celle de nos communautés. À ce jour, 581 États et municipalités ont suspendu les coupures d’eau, protégeant ainsi 195 millions de personnes (60% de la population américaine) de la propagation croissante du virus", indique le site de l’association FWW.


►►► À lire aussi : Toutes nos infos sur le coronavirus


"Il s’agit d’une urgence et la priorité est d’arrêter la propagation (du virus), donc c’est une évidence, tout le monde doit avoir accès à l’eau… Cela ne devrait pas être une question partisane", a déclaré la députée Brenda Lawrence, qui préconise une intervention fédérale.

Une crise sanitaire et économique violente

En plus du lourd bilan de santé publique aux États-Unis, l’impact économique de la pandémie touche déjà lourdement les familles, avec près de 10 millions de personnes qui ont demandé des allocations de chômage durant la seconde moitié du mois de mars et une hausse sans précédent de la demande d’aide d’urgence auprès des banques alimentaires.

Un adulte américain sur deux n’a pas d’économies d’urgence ou pas assez pour couvrir trois mois de frais de subsistance, selon l’indice de sécurité financière 2019 de Bankrate.

Pourtant, malgré l’évolution de la crise économique et sanitaire, seulement 60% de la population a jusqu’à présent été protégée contre les coupures d’eau, selon la FWW. Et seuls 11% de ces services se sont explicitement engagés à reconnecter les ménages qui n’ont plus d’accès à l’eau courante à cause de factures impayées.

"Alors que le chômage atteint des niveaux records, des millions d’Américains vont devoir choisir entre payer la nourriture, le loyer et les factures… L’eau n’est pas quelque chose que les gens devraient avoir à sacrifier", a déclaré Mary Grant, directrice de "Food and Water Watcher".

Il n’existe pas de base de données nationale permettant de suivre les coupures ou le nombre de ménages américains qui n’ont pas accès à l’eau courante. Mais en 2016, un ménage sur 20 a été déconnecté par les services publics de l’eau, laissant environ 15 millions d’Américains sans eau courante.

Les communautés les plus vulnérables au Covid-19 sont les plus exposées aux coupures d’eau

Les taux de coupures les plus élevés se sont concentrés dans les États du sud et les États ruraux, notamment la Louisiane, l’Arkansas, la Floride et l’Oklahoma. Certaines des villes les plus touchées, dont la Nouvelle-Orléans, Detroit, Milwaukee, Mecklenburg, Ada et Dekalb, sont désormais des points noirs de l’épidémie de Covid-19, selon l’analyse du Guardian.

À la Nouvelle-Orléans, qui présente le quatrième taux d’infection au coronavirus par habitant le plus élevé du pays, seuls 300 foyers ont été reconnectés jusqu’à présent et la ville ne sait pas combien d’entre eux sont encore privés d’eau courante.


►►► À lire aussi : Coronavirus aux États-Unis : Magic Johnson préoccupé pour la communauté afro-américaine, la plus durement touchée


En attendant, il y a des signes d’une certaine volonté politique de s’attaquer au problème à Washington.

Mais ce que l’on sait, c’est que jusqu’ici les plans d’aides financières destinés à aider les familles et les services publics à permettre à tous de continuer à utiliser les robinets ont jusqu’à présent été exclus des plans de sauvetage fédéraux.

Le marché de la viande est aussi en difficulté aux USA (sujet JT du 29 avril)