Coronavirus au Zimbabwe : arrestation par la police de plus de 100.000 personnes pour violation du confinement

Plus de 100.000 personnes ont été arrêtées au Zimbabwe pour infraction aux mesures de confinement en place depuis fin mars pour lutter contre la propagation du Covid-19, a annoncé la police.

"La police est perturbée par le nombre de personnes qui sont arrêtées pour non-port du masque, déplacements non essentiels et rassemblements interdits", a expliqué Paul Nyathi, porte-parole de la police.

A ce jour, "104.349 personnes ont été arrêtées pour violation des mesures nationales du confinement", décrété fin mars et depuis assoupli, a-t-il ajouté dans un communiqué publié samedi soir.


A lire aussi : Deux ans après la chute de Mugabe, le Zimbabwe continue de s’appauvrir


La police a appelé la population à "minimiser les effets de la pandémie mortelle en réduisant (les) déplacements, en observant la distanciation sociale, en portant des masques et en évitant les bars et les rassemblements illégaux".

Le Zimbabwe a enregistré jusqu'à présent 1.478 cas de contamination par le Covid-19, dont 25 mortels.


►►► À lire aussi : Toutes les infos sur le coronavirus


Le pays est dirigé depuis fin 2017 par Emmerson Mnangagwa, arrivé au pouvoir à la suite d'un coup de force de l'armée qui a provoqué la chute de Robert Mugabe, aux commandes du pays pendant trente-sept ans.

 

Décès de Robert Mugabe (sujet de notre JT de 2019)

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK